Rencontre entre le Président de la République et les acteurs sociaux : Les avancées, les obstacles, les perspectives dans le secteur de l’éducation au centre des échanges

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum a eu des échanges hier au Palais de la Présidence, avec les acteurs sociaux du secteur de l’Education et l’Enseignement Technique et Professionnel. Cette réunion a regroupé autour du Chef de l’Etat, le Premier ministre, Chef du gouvernement, les ministres en charge du secteur ainsi que les responsables des syndicats du domaine. Il s’est agi de passer en revue les avancées, les obstacles, les perspectives ainsi que la question du recrutement des enseignants contractuels à la fonction publique.

A l’issue de ces échanges, M. Jariri  Labo Saidou un responsable syndical de l’enseignement,  a expliqué que cette réunion fait suite à la première rencontre tenue avec le Président de la République le 10 mai 2021 au cours de laquelle le Chef de l’Etat a pris un engagement concernant le secteur de l’éducation consistant  rencontrer les partenaires de l’école au début de chaque année scolaire.  Selon lui, c’est dans cette perspective que ces acteurs de l’éducation viennent de rencontrer le Chef de l’Etat en ce début d’année scolaire 2021-2022. M. Jariri  Labo Saidou a expliqué également qu’au cours de cette réunion il a été évoqué les forces, faiblesses ainsi que les perspectives du secteur. Il a dit avoir remarqué l’engagement du Chef de l’Etat à résoudre ces difficultés. Toutefois, a-t-il dit, le Chef de l’Etat a renvoyé ces acteurs au niveau du  cadre interministériel et le comité restreint. Ce responsable syndical a aussi précisé que cette rencontre avec le Président de la République a été l’occasion pour évoquer aussi la gouvernance du secteur, les réformes institutionnelles et la question du recrutement des enseignants contractuels à la fonction publique un des points du Conseil des ministres du 14 octobre 2021. A cet effet, il a souligné la nécessité surtout de respecter  les textes en vigueur.

 Mamane Abdoulaye(onep)