Réunion de haut niveau sur les «Crises alimentaires et nutritionnelles dans les régions du Sahel et du Lac Tchad» : Le Président Bazoum plaide pour une augmentation significative et urgente des financements

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’Etat,  SE. Mohamed Bazoum, a pris part hier après-midi, par visioconférence à une réunion de haut niveau, organisée par le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest en collaboration avec l’Union Européenne et le réseau mondial contre les crises alimentaires. Placée sous le thème: «Crises alimentaires et nutritionnelles dans les régions du Sahel et du Lac Tchad : Agir maintenant et mieux se mobiliser à l’avenir au Sahel et en Afrique de l’Ouest», cette réunion de haut niveau vise à renforcer le plaidoyer et la mobilisation des ressources en faveur de la paix, la satisfaction des besoins immédiats et la résilience des populations. De manière spécifique, cette rencontre consiste à mobiliser une assistance alimentaire et nutritionnelle d’urgence au profit des populations les plus menacées.

En procédant à l’ouverture des travaux, le Président du Comité de haut niveau sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle de l’UEMOA, SE. Mohamed Bazoum s’est félicité de la tenue de cette rencontre. En effet, selon le Chef de l’Etat, cette concertation permettra le renforcement du plaidoyer et la mobilisation des ressources en faveur de la paix et de la réponse aux besoins immédiats et de résilience des populations.

Le Président de la République, SE. Mohamed Bazoum, a rappelé que la campagne agricole 2021 au Sahel et en Afrique de l’Ouest s’est soldée par un déficit céréalier important dans plusieurs pays. Par conséquent la prochaine période de soudure en Afrique de l’Ouest et au Sahel s’annonce difficile, avec une augmentation spectaculaire du nombre de personnes qui auront besoin d’une aide alimentaire et nutritionnelle d’urgence. Pour le cas précis du Niger, près de 4.402.000 personnes seront en insécurité alimentaire sévère pendant la période de soudure (Juillet-Août) soit environ 20% de la population totale et le taux global de malnutrition aiguë sera de 12,5 % et celui de la malnutrition sévère de 2,7%, dépassant les seuils d’urgence fixés par l’OMS qui sont respectivement de 10% et 2%. C’est dans un tel contexte, ajoute le Chef de l’Etat, que le Niger doit également prendre en charge plus de personnes déplacées à l’intérieur du pays et près de 250 000 réfugiés.

C’est pourquoi, le président Mohamed Bazoum a tenu à tirer la sonnette d’alarme. «Il est donc urgent d’agir pour éviter la crise alimentaire qui s’annonce. Je lance un appel aux pays sahéliens et de l’Afrique de l’Ouest, à nos organisations sous-régionales (UEMOA, CEDEAO, CILSS) et à la communauté internationale pour augmenter de manière significative et urgente leur financement».

A noter que plusieurs personnalités ont pris part à cette rencontre virtuelle, notamment le chef de la diplomatie européenne, SE. Josep Borrell, le Secrétaire général de l’OCDE, SE. Mathias Cormann, etc. (Lire en page 3 l’intégralité du discours prononcé par le président Mohamed Bazoum)

Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)