Réunion du Comité Interministériel de lutte contre la Covid-19 : Recommandation relative à une large diffusion du décret déterminant les infractions et les sanctions applicables dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la Santé Publique par Intérim M. Ahmed Boto, a présidé la réunion du Comité Interministériel de lutte contre la Covid-19, hier dans l’après-midi, dans la salle des réunions de l’Immeuble Ex ONAREM. C’était en présence de plusieurs membres du Gouvernement et des membres du Comité Scientifique de riposte contre la COVID 19. A cette occasion, les membres du comité ont examiné les points inscrits à l’ordre du jour et formulé d’importantes recommandations.

Procédant à la présentation de la situation, le ministre de la Santé Publique par intérim a assuré que tendance est actuellement à la baisse du taux d’attaque hebdomadaire. Ce taux est passé de 1,81/100 000 habitants à la semaine du 1er au 8 janvier à 0,43/100 000 habitants à la semaine du 5 février 2021.

Pour ce qui est de la situation au niveau de la sous-région ouest africaine, elle se présente, à la date de 8 février 2021, comme suit : le cumul des cas COVID 19 notifiés est de 347 585. Le Cumul des décès enregistrés est de 4 337 soit 1,25%. Le Total des cas guéris est de 298 949 soit 86%. Le total des cas actifs  est de 44 298 soit 12,7%, répartis comme suit : Niger 472 (10,2%), Nigéria 24 083 (17,2%), Burkina Faso 1 014 (9%), Mali 1 771 (21,6%) et le Bénin 575 (13,7). La situation par rapport à la stratégie de la riposte à la date de 10 février 2021 se présente comme suit : total cas confinés 23 510, total cas sortis du confinement 23 154 et total cas en cours d’auto confinement 356. Quant à la situation de la stratégie de la prise en charge, les données se présente ainsi : un total de 76 575 tests ont été réalisés  à la date de 10 février 2021 répartis comme suit : 4 656 cas confirmés, 4 007 cas guéris, 167 décès enregistrés, 482 patients actifs et 32 en hospitalisation. Cette situation présente une baisse importante du taux de positivité parmi les voyageurs demandeurs de PCR passant de 9,18% au mois de décembre 2020 à 4,8% en janvier 2021. Pour les cas suspects, le taux de positivité est passé de 29% en novembre 2020 (période de pic) à 19% en janvier 2021.

Le ministre a évoqué un certain nombre de difficultés liées entre autres, à la nécessité d’une large diffusion du décret déterminant les infractions relatives à la lutte contre la propagation de la COVID et les sanctions applicables ; la prise des actes d’application du décret pour une application effective des sanctions ; les insuffisances des crédits inscrits sur la ligne Covid dans le budget 2021 ; le retard dans le paiement des motivations des équipes de riposte, l’accompagnement des sites de prise en charge et les investigations ; l’introduction dans le bref délais des vaccins contre la Covid-19 au Niger pour renforcer la prévention et la lutte contre la pandémie et enfin l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de communication robuste sur l’introduction de la vaccination contre la Covid-19.

Le comité a noté avec satisfaction une avancée dans les démarches pour l’acquisition des vaccins. La réunion a formulé d’importantes recommandations qui seront transmises au prochain Conseil des Ministres pour adoption.

Par Ali Maman (onep) et Hassan Hama Rachida