Réunion du comité ministériel de pilotage de la SDS Sahel Niger : Des réflexions pour redynamiser l’institution

Non classé

Des membres du comité ministériel de pilotage, des responsables et partenaires techniques et financiers de la SDS Sahel Niger se sont réunis le mardi 27 septembre 2022 dans la salle des Banquets de la Primature afin d’échanger sur la Stratégie pour le Développement et la Sécurité dans les zones Sahélo-Sahariennes du Niger, SDS Sahel Niger. Au cours de cette rencontre les participants ont axé les réflexions sur les différents projets, les réalisations, les défis, les perspectives relative à la SDS Sahel Niger.

 A l’ouverture de la session, le directeur de cabinet adjoint du Premier ministre, président dudit comité, M. Agali Abdoul-Kader, ainsi que le secrétaire exécutif de la SDS Sahel Niger, M. Laoualy Ada ont salué les efforts des participants pour l’intérêt qu’ils accordent non seulement à la réussite du présent comité de pilotage, mais surtout à la redynamisation de la SDS-Sahel Niger.

En effet, M. Agali Abdoul-Kader a rappelé que la SDS-Sahel traverse aujourd’hui une forme de léthargie dont il faut la sortir afin de favoriser l’atteinte de ses objectifs. «L’objectif majeur du principe de la création en 2012 de cette importe institution était précisément de créer les conditions d’un développement durable des zones sahélo-sahariennes déjà fragilisées par des aléas climatiques sévères récurrents auxquels s’est ajoutée dès 2011, suite à la guerre en Libye, une insécurité généralisée et dévastatrice», a-t-il souligné. Cet objectif de la SDS est structuré en axes importants qui sont autant de grands défis déclinés comme priorités du Gouvernement, à savoir le renforcement de la sécurité des personnes et des biens ; l’amélioration de l’accès des populations aux opportunités économiques ; l’amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base, et le renforcement de la gouvernance locale et communautaire.

Dix ans après la création de cette institution, M. Agali Abdoul-Kader a notifié que des résultats tangibles ont été atteints notamment dans le domaine des infrastructures hospitalières et des pistes rurales ainsi que des contributions intellectuelles et stratégiques à la formulation des projets, des stratégies régionales et des réflexions sur divers dossiers en lien avec la sécurité et le développement. «Je voudrais également évoquer des projets très importants qui sont en cours (au nombre de trois) sous le label de la SDS Sahel Niger. Je note cependant que l’implication escomptée de la SDS dans la mise en œuvre de ces projets n’est pas assez claire et effective, ce qui ne permet pas à la SDS d’en tirer un gain en termes d’expérience, de renforcement de capacité et de ressources pour son fonctionnement» déplore le président du comité ministériel de pilotage de la SDS Sahel Niger.

Pour M. Agali Abdoul-Kader, l’espoir suscité à la création de la SDS Sahel Niger a été rembruni par le dysfonctionnement dans le mode de gouvernance et le manque des financements escomptés pour la mise en œuvre des actions de développement. Malgré les succès ci-évoqués, dit-t-il, force est de reconnaître que, les résultats sont globalement mitigés. «Aussi, j’ose espérer que le présent comité de pilotage sera le point de déclic d’un nouveau départ qui, je l’espère et le souhaite vivement, permettra à la SDS Sahel Niger de retrouver ses ambitions fondatrices initiales et mettra en œuvre des projets structurants au bénéfice des populations nigériennes» a déclaré M. Agali Abdoul-Kader avant d’inviter les parties prenantes à une réflexion soutenue pour mobiliser les financements nécessaires à la poursuite de la mission assignée à la SDS par les plus hautes autorités du Niger.

Notons que, le Comité Multisectoriel de Pilotage est l’organe d’orientation de la SDS- Sahel Niger. Il a pour principales missions d’adopter les plans d’actions, les programmes annuels d’activités et les rapports annuels de performance ; d’examiner les rapports d’évaluation de la mise en œuvre de la stratégie et les rapports du contrôleur interne; d’entreprendre un plaidoyer pour promouvoir et mobiliser le partenariat technique et financier pour une mise en œuvre efficace de la stratégie ; de formuler des recommandations et prendre toutes les mesures idoines pour améliorer les performances dans la mise en œuvre de ladite stratégie.

 Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)