Réunion du comité ministériel sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO : Faire le point des activités relatives au processus de la monnaie unique

Economie
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le ministre des Finances, M. Mamadou Diop, président du comité ministériel de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a présidé hier matin, par visioconférence, la réunion du comité ministériel sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO. Cette réunion qui se tient dans un contexte particulier, marqué par la persistance de la pandémie à coronavirus dans l’espace CEDEAO comporte à son ordre du jour trois points majeurs à savoir : la présentation et l’examen du rapport du comité technique du programme de la monnaie unique de la CEDEAO ; la situation de la convergence dans l’espace CEDEAO et l’article 15 de l’acte additionnel de 2012 et enfin la présentation et l’examen du rapport sur l’utilisation des ressources du fonds spécial pour le financement des programmes de la feuille de route révisée.

A l’entame de cette réunion, le ministre des Finances a d’abord tenu à exprimer, au nom de ses pairs, ses condoléances les plus attristées aux autorités et au peuple ivoiriens suite au décès le mercredi 8 juillet 2020 de feu Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre de la République de la Cote d’Ivoire. Ces condoléances s’adressent aussi aux familles de nombreux citoyens de la CEDEAO victimes de la pandémie à coronavirus ou des actions terroristes au sein de la région. En effet, Amadou Gon Coulibaly a été  président des instances statutaires de la CEDEAO ayant abouti à la mise place de l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation, basée à Lomé au Togo ainsi que le fonds régional pour l’agriculture et l’alimentation logé à la BIDC.

Mamadou Diop devait rappeler que la dernière session ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, tenue le 21 décembre 2019, à Abuja (Nigeria) avait exhorté les Etats membres à poursuivre les efforts visant le respect des critères de convergence. Elle avait aussi invité le comité ministériel à prendre des dispositions requises en vue de l’accélération de la mise en œuvre de la feuille de route révisée et de la réaffectation, en priorité des ressources financières du Fonds spécial au financement des activités indispensables à la création de l’Union monétaire de la CEDEAO en 2020, tout en demandant que le point lui soit fait lors de sa prochaine session ordinaire. Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre de ces instructions, des actions ont été menées par les institutions régionales depuis janvier 2020, dont les résultats sont soumis à l’appréciation du comité ministériel de la présente réunion.

Le président du comité ministériel de la CEDEAO a souligné que le contexte de la pandémie à coronavirus a sensiblement ralenti et affecté les activités. Revenant sur le rapport du comité technique, M. Mamadou Diop précise que celui-ci présente le résultat de l’examen des différentes questions et les propositions visant la mise en œuvre des instructions de la conférence précédemment citées et a formulé des recommandations à l’attention du comité ministériel. «Ce rapport fait également l’économie de l’examen des répercutions négatives attendues de la pandémie à coronavirus sur les critères de convergence macroéconomique au titre de l’année 2020 et le pacte de convergence et de stabilité macroéconomique entre les Etats membres de la CEDEAO. Le dernier aspect examiné par le comité technique est relatif au réajustement des délais de la mise en œuvre de certaines activités de la feuille de route revisée ainsi qu’à la réallocation des ressources du fonds spécial en vue de financer prioritairement  les activités indispensables au lancement de l’ECO, notre monnaie unique», a relevé le ministre des Finances.

Auparavant, le président de la Commission de la CEDEAO, M. Jean Claude Kassi Brou a d’abord apprécié l’engagement et la contribution du comité ministériel pour l’accélération du processus d’intégration régionale au sein de la CEDEAO. Il a souligné que la pandémie à coronavirus dont l’impact économique est déjà énorme sur les économies, a introduit un nouveau paradigme dans l’organisation de travail, le changement des habitudes et pratiques socio-économiques et culturelles dans l’espace communautaire et a eu des conséquences sur la mise en œuvre des chantiers de l’intégration régionale. En effet, concernant le point relatif aux chantiers de l’intégration régionale, M. Jean Claude Kassi a indiqué qu’un ralentissement de la mise en œuvre des activités de la feuille de route révisée a été observé. Par ailleurs, les missions assignées à l’ensemble des Etats membres n’ont pas pu être réalisées comme prévu compte tenu de la fermeture des frontières des pays membres. Certaines des activités ont cependant pu être réalisées et examinées par le comité technique. «La situation de la pandémie à coronavirus reste encore préoccupante et son impact sur nos économies dévastateur. D’ores et déjà, une récession économique est prévue en 2020 même si l’ampleur reste encore incertaine», a conclu le président de la Commission de la CEDEAO.

Hassane Daouda(onep)