Santé : Installation de la Commission nationale indépendante d’organisation de l’examen unique de Certification en Santé, Session 2020

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le Secrétaire Général du Ministère de la Santé publique, M. Abaché Ranaou a procédé hier, à la mise en place de la 9ème Commission Nationale Indépendante d’Organisation de l’Examen Unique de Certification en Santé, Session 2020. Cet examen unique organisé sur toute l’étendue du territoire national, vise à améliorer la qualité de la formation initiale en santé. Ainsi, cette commission aura entre autres charges l’élaboration et l’acheminement des épreuves théoriques dans tous les centres d’examen ; l’organisation et la supervision des épreuves théoriques et pratiques ; l’enregistrement et la vérification des notes ; la délibération des résultats ; la publication de la liste des admis cela pendant six semaines.

M. Ranaou Abaché a rappelé à cette occasion que l’organisation d’examen unique de certification pour toutes les écoles de formation en Santé au Niger, est une reforme entrant dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Développement Sanitaire 2017-2021 et du Plan de Développement des Ressources Humaines 2011-2020. Ainsi, a-t-il affirmé, l’examen unique de certification en santé est l’aboutissement d’un long processus engagé par le Ministère de la Santé Publique en 2001.

Le Secrétaire Général du Ministère de la Santé publique, a indiqué que le Niger fait face à un grand déficit en ressources humaine (RHS) dans le secteur de la santé, cela  tant sur le plan quantitatif que qualitatif. En effet, une analyse de la situation effectuée au cours de plusieurs ateliers et séminaires organisés par le département ministériel a révélé des disparités considérables entre la formation reçue et pratique sur le terrain. Cette situation a indiqué M. Abaché Ranaou, Président de la Commission, est peu favorable à l’atteinte des objectifs de santé en général et des objectifs de Développement Durable (ODD) liés à la santé. C’est ainsi, a-t-il expliqué, afin de réduire cet écart qualitatif en matière de ressources humaines formées, le Niger, a décidé d’une harmonisation des programmes qui a débouché sur l’organisation de la 1ère session de l’examen unique de certification en santé à l’échelle du pays en 2011.

De ce fait, cette démarche novatrice introduite dans le système de formation initiale a pour finalité l’application des règles de qualité dans les enseignements, l’harmonisation des conditions d’accès aux filières de formation, la dénomination des diplômes délivrés ainsi que leurs équivalence, la durée de la formation et le contenu même des programmes. Aussi, a ajouté M. Abaché Ranaou, elle s’inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la Conférence des Ministres de la Santé de l’Espace CEDEAO, notamment celles relatives à l’harmonisation des programmes de formation de santé.

Notons cependant, qu’en 2018, la Commission en charge de l’Organisation de cet examen a connu une réforme majeure qui, implique désormais outre les départements ministériels collaborateurs, d’autres institutions de l’Etat à savoir : la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HALCIA), le Haut Commissariat à la Modernisation de l’Etat (HCME) et les Universités Publiques dans chaque région. Et tout cela s’inscrit dans le cadre de la recherche continue de la qualité et de la transparence. C’est pourquoi en amont à cette installation, des missions de renforcement de capacités ont été organisées en direction des commissions régionales.

 Rahila Tagou(onep)