Santé maternelle et infantile : Faible connaissance des signes de dangers pendant la grossesse

Non classé

La connaissance de certains signes de dangers pendant la grossesse, le travail et l’accouchement, est cruciale pour la survie de la mère et de l’enfant. Ces signes doivent être connus aussi bien par les femmes que les  hommes afin de contribuer à l’amélioration de la santé maternelle et infantile dans notre société.

Au Niger, la santé de la mère et de la reproduction reste malheureusement très peu connue par un grand nombre de femmes, en particulier celles des zones reculées qui n’ont pas accès aux soins de santé primaire. D’où la nécessité de promouvoir davantage la sensibilisation des femmes tout en impliquant les communautés dans lesquelles elles vivent.

Le CSI de Foulan Koira est dans cette démarche participative. «Nous travaillons avec des femmes que nous appelons ‘’les relais communautaires’’ pour leur faire intérioriser les connaissances en matière de santé de la mère et de la reproduction», déclarait Dr Salamatou Maï Moussa elle expliquait davantage que, pendant la grossesse, le travail et l’accouchement, les signes de dangers chez la femme sont entre autres, la vision floue, les vertiges, une forte fièvre, et le saignement abondant. En cas de manifestation de ces signes parmi tant d’autres, il est donc urgent de se rendre dans un centre de santé. «Si l’on ne s’y prend pas à temps pour une prise en charge, ces symptômes peuvent s’aggraver et déclencher une crise d’éclampsie pouvant conduire à la mort de la femme en grossesse ou de son enfant», a-t-elle précisé.

Les femmes ne sont pas seules dans cette situation…

Aïcha Salifou, âgée de 22 ans a confié que, c’est grâce aux activités de sensibilisation des agents de santé qu’elle a eu connaissance de certains signes de dangers. «Et dès qu’un des signes se manifeste, je me rends directement au centre de santé», dit-elle. Parmi ces signes, Aicha cite le vomissement, le vertige et la fièvre. Pour elle, le vomissement constitue le grand signe de danger pour une femme pendant la grossesse. Mais selon les spécialistes de santé, le vomissement continu montre un signe de danger après les 3 premiers mois de la grossesse avec altération de l’état général de la femme.

Hadjara Souley, mère de deux enfants dit connaître les signes de dangers parmi lesquels, elle reconnait la fièvre qui l’a fait souffrir pendant la grossesse. «Quand je suis enceinte, c’est la fièvre qui me fait beaucoup souffrir. Avant l’accouchement, il me faut des perfusions», confie-t-elle. «Malgré les prises en charges, après l’accouchement la peau de mes enfants se pèle», ajoute-t-elle.

Mère de 2 enfants et âgée de 26 ans, Mariama Soumana pense que, le manque d’appétit est un signe de danger. Elle souligne tout de même que lors des consultations prénatales, les agents de santé sensibilisent les femmes sur les précautions à prendre à chaque étape de la grossesse. Il s’agit entre autres de la bonne alimentation et du respect du calendrier des consultations.

Haoua Ibrah est une jeune femme, mère d’un enfant. Elle est enceinte de 6 mois de son second bébé. Curieusement, elle n’a pas connaissance des signes pouvant mettre la femme enceinte en danger et de son bébé. «Il y’a des signes de dangers chez la femme pendant la grossesse, par exemple les fausses couches, les kystes, les fibromes utérins, qui conduisent à des malformations, des accouchements prématurés, des saignements», croît-elle. De par son témoignage, l’on se rend compte que cette jeune maman n’a pas une bonne compréhension des signes de dangers pour la femme pendant la grossesse.

Haoua, n’est pas seule dans cette situation. En effet, sur la vingtaine de femmes que nous avons interrogées sur les signes de dangers chez la femme pendant la grossesse, aucune n’a une bonne connaissance des signes de dangers comme l’atteste les témoignages présentés ci-haut. Il est important de renforcer la sensibilisation des femmes sur ces signes de dangers qui pourraient nuire à leur santé et à celle de leurs enfants. Cela est possible notamment à l’occasion des différentes consultations gynécologiques, prénatales ou postnatales, mais aussi à travers l’usage d’autres canaux de communication. Dans ce cadre l’on peut utiliser les radios communautaires en milieu urbain tout comme rural pour informer et sensibiliser les populations cibles sur les signes de dangers chez la femme pendant la grossesse.

Il est également nécessaire pour les hommes d’avoir une notion des signes de dangers chez la femme quand elle est enceinte. Cela pour que, des dispositions soient prises à temps en cas de manifestation de ces signes pour sauver la vie de la femme et de l’enfant. Mais il ressort que beaucoup d’hommes n’ont pas une bonne maitrise de ces signes selon les témoignages recueillis soit en ‘’focus group’’ ou individuellement. Ceci pourrait s’expliquer par le manque de communication suffisante au niveau communautaire sur la santé de la mère et de l’enfant à l’endroit des hommes.

Nécessité de sensibiliser les maris

Comme le témoigne M. Zakari Hinsa rencontré dans les locaux du CSI Foulan Koira, il ya de rares occasions où les hommes se réunissent dans le centre de santé intégré pour discuter des questions communautaires, des thèmes relatifs à la santé maternelle et infantile. C’est dire que les hommes ne sont pas sensibilisés sur les signes de dangers chez la femme enceinte. Âgé de 55 ans, marié et père de 8 enfants, Zakari ne reconnait pas les signes de dangers chez la femme au cours de la grossesse pouvant mettre sa vie et celle de l’enfant en péril. Il témoigne ne reconnaitre les signes de dangers que si la femme s’exprime sur ce que qu’elle ressent. «En tant qu’homme, ma responsabilité est de l’autoriser à  se rendre dans un centre de santé le plus tôt que possible. Sinon personnellement je ne connais aucun des signes de dangers chez la femme pendant la grossesse», dit-il. Cependant, Zakari se rappelle que lors des causeries dans les fadas et ou autres lieux de regroupement des hommes, certains d’entre eux parlent de l’enflamment des pieds de leurs femmes pendant la grossesse. «Pour nous les hommes, c’est un signe qui prouve que quelque chose ne va pas et il faut dire à la femme de se rendre  au CSI», affirme-t-il.

Notons que selon les spécialistes de la santé, les signes de dangers pendant la grossesse sont enter autre l’hémorragie utérine, les pertes vaginales; les douleurs intenses au ventre; les œdèmes du visage, des mains et des jambes; le sentiment  de trouble de la vision ; les maux de tête intenses et permanents; l’absence d’activité du fœtus ; la fièvre ; l’hypertension artérielle ; les vomissements continus après les 3 premiers mois de la grossesse avec altération de l’état général de la femme. Une connaissance de ces signes par les hommes contribuerait alors à une amélioration significative de la santé de la mère et de l’enfant et permettrait aussi de réduire ou d’éviter la mortalité maternelle et néonatale.

 Oumar Issoufou(onep)