SEM Issoufou Mahamadou dénonce le terrorisme et appelle la Oummah Islamique à surpasser ses divisions internes

Discours
Spread the love

Sharing is caring!

Dans son discours, le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mahamadou Issoufou s’est prononcé sur plusieurs maux qui assaillent la communauté islamique mondiale tels que le terrorisme, la solidarité entre pays musulmans, l’islamophobie, la COVID-19, ainsi que la cause palestinienne. Pendant la même cérémonie, le Ministre Kalla Ankouraou a officiellement reçu ses charges de président de la Conférence des ministres des affaires étrangères de l’OCI.

A l’entame de son discours, le Président Issoufou Mahamadou a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur Mamadou Tanja, «un grand patriote» rappelé à Dieu le Mardi 24 Novembre 2020, en la mémoire duquel une minute de silence a été observée par la conférence. Le Chef de l’Etat a ensuite exprimé ses remerciements aux dirigeants des pays qui ont fait le déplacement de Niamey, malgré les contraintes sanitaires liées à la covod-19 et a rappelé que l’OCI est une organisation chère au Niger qui en est un membre actif depuis sa création en septembre 1969.

Le Président Issoufou Mahamadou a souligné le profond attachement du peuple nigérien aux valeurs de l’Islam, une religion universelle dont le message, qui s’adresse à toute l’humanité, met l’accent sur la dignité, la paix, la patience et l’endurance, la fraternité, l’égalité, la justice, la solidarité, la tolérance et la modération. «Le respect de la dignité humaine, sans distinction entre les hommes, ni de sexe, ni de race, ni de classe ou de croyance est la base de l’enseignement de l’Islam dont la règle générale est la paix, la guerre étant l’exception», a-t-il dit, avant d’ajouter que la patience et l’endurance «sont les fleurs de l’Islam et la parure du musulman».

Pour le Président de la République, le terrorisme et le plus grand ennemi de l’Islam. «Du fait du terrorisme, le monde musulman voit s’envoler ses perspectives de développement économique et social et enregistre un grand retard par rapport au reste du monde» a déploré SEM Issoufou Mahamadou avant d’exhorter les Etats membres de la Oummah islamique à mettre fin aux crises politiques et aux conflits entre eux afin de matérialiser l’unité qu’exige la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.«Les solutions aux crises politiques et conflits entre Etats membres passent par le renforcement de la médiation et de la conciliation. Notre devoir est d’aider ces médiations et privilégier en toutes circonstances le vivre ensemble et les principes de solidarité et de concorde», a-t-il indiqué. (Lire en PP. 10 – 11, l’intégralité du discours prononcé le Chef de l’Etat à l’ouverture de la Conférence)

A sa suite, le ministre des Affaires étrangères du Niger, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur M. Kalla Ankouraou, a déclaré que laisser place à un discours contre l’islam «c’est remettre en cause ses idéaux, favoriser et donner raison au terrorisme dont le but est de ternir l’image de l’islam et des musulmans». Il a appelé l’ensemble des Etats membres de l’OCI à plus de discernement, de pondération et de responsabilité. Les fortes menaces terroristes de l’heure actuelle, poursuit-il, interviennent déjà dans un contexte caractérisé par de multiples vulnérabilités qui nécessitent la prise de décisions audacieuses à la fin de la rencontre de Niamey.

M. Kalla Ankouraou qui assure désormais la présidence de la Conférence des ministres des Affaires étrangères de l’OCI a ajouté que le programme d’action 2025 de l’OCI est incontestablement porteur d’espoir à condition que sa mise en œuvre ne souffre d’aucune léthargie où d’hésitation. «Les annonces de découverte de vaccins donne l’espoir au monde entier que cette crise sera vaincue très bientôt. A cet égard, notre organisation doit faire montre d’offensive et de solidarité agissante à l’endroit de ses Etats membres les plus fragiles pour qu’ils accèdent à ces vaccins», a-t-il dit. Pour ce faire, le ministre des Affaires étrangères du Niger estime que les membres de l’organisation islamique doivent mettre ensemble leurs efforts et leurs intelligences afin de faire de l’espace OCI «un cadre où la promotion de la santé publique est un axe prioritaire».

Plusieurs interventions ont rythmé la cérémonie officielle d’ouverture des travaux. Tour à tour, le président de la 46ème session de la Conférence des ministres des Affaires étrangères de l’OCI, le président de la 14ème session du Sommet islamique, les représentants des 3 groupes géographiques de l’OCI, la représentante de la Commission de l’UA et le Secrétaire Général de l’OCI, se sont relayés à la tribune pour appeler à une plus grande cohésion au sein de l’Organisation de la coopération islamique. La 47ème session de la Conférence des ministres des Affaires étrangères de l’OCI s’est tenu au Niger à un moment où le Bureau régional de l’OCI à Niamey est transformé, lors de la 14ème session du Sommet islamique, en une représentation régionale chargée de mobiliser l’engagement politique et les activités humanitaires au sein de la communauté.

Souleymane Yahaya (onep)