Session de formation sur la nouvelle convention collective : Outiller les professionnels des institutions sur les innovations contenues dans la nouvelle convention collective

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le cabinet Leader d’Afrique a organisé, hier matin à Niamey, une formation sur la nouvelle Convention collective interprofessionnelle et ses nouveautés applicables au Niger à l’endroit des professionnels des institutions du Niger. Ce nouveau texte a introduit des dispositions pour adapter l’ancienne convention et la rendre plus actuelle en prenant en compte les avancées dans les différents secteurs socio-économiques du Niger. Cette session qui durera 3 jours sera animée par Dr Garba Tiaoura Mahamadou.

Pour l’Associé Manager Général M. Issa Garba Amadou, le cabinet Leader d’Afrique s’acquitte, à travers cette session, de son devoir, celui d’offrir des formations aux professionnels des institutions. Cette session intervient après la signature de la nouvelle Convention collective interprofessionnelle et son enregistrement auprès du greffe du tribunal du travail.

Le Cabinet Leader d’Afrique, a-t-il dit, s’est donné comme mission d’accompagner les structures africaines, institutions mondiales à développer leur leadership à travers la transformation des compétences. «Cette mission nous l’avons défini pour la réalisation de notre ambition qui est de faire de chaque africain un leader pour une Afrique leader» a souligné l’Associer Manager Général.

Selon les explications de M. Issa Garba Amadou, cette activité est organisée pour échanger avec les professionnels des institutions, qui travaillent avec le code de travail suite aux nouveautés apparues dans la gestion des ressources humaines en particulier dans la gestion du personnel. Il s’agit de l’adoption et de la signature d’une nouvelle Convention collective interprofessionnelle signée entre les centrales syndicales, les patronats et le ministère en charge du travail et déposé auprès du greffe du tribunal du travail.

Cette convention, a dit M. Issa Garba, revoit beaucoup de dispositions par rapport au fonctionnement ou aux droits et devoirs des employés dans les institutions. «Nous avons, dans la réalisation de notre mission qui est d’accompagner les structures africaines, institutions mondiales intervenant en Afrique, décidé d’organiser cette session pour éclairer ces professionnels sur leurs obligations vis-à-vis des employés» a-t-il relevé.

Parmi ces nouveautés, l’Associé Manager Général cite la prise en compte du veuvage, un problème qui n’avait jamais été pris en compte précédemment. En effet, a-t-il poursuivi, pour une femme dont le mari décède certaines institutions donnent une semaine, d’autres jusqu’à 40 jours sans qu’il y ait une base légale sur ce cas précis. «Aujourd’hui la nouvelle convention vient éclairer pour donner 4 mois à la veuve et lui permet de bénéficier de son salaire intégral pendant deux mois et de la moitié de son salaire sur les deux autres mois», a relevé M. Issa Garba.

Une autre nouveauté non des moindres qui avantage beaucoup les employés, c’est qu’en cas de décès d’un parent, ou d’un enfant la nouvelle convention accorde jusqu’à 5 jours de deuil. «Beaucoup de paramètres nouveaux sont apparus, il était donc nécessaire pour nous de partager cela avec les professionnelles. Nous avons prévu d’organiser une seconde session du 14 au 16 juin à Niamey» a annoncé l’Associé Manager Général.

 Aminatou Seydou Harouna(onep) et Assad Hamadou (Stagiaire)