Session de formation sur le manuel des procédures de médiation et de gestion des plaintes : Pour une meilleure gestion des conflits entre les citoyens et l’administration

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Cabinet du Médiateur de la République, avec le soutien du Centre pour le Développement, Sécurité, Etat de Droit (DCAF) de Genève organise du 5 au 7 Août, une session de formation sur le manuel des procédures de médiation et de gestion des plaintes. C’est le Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maïga qui a présidé, hier matin à Niamey, l’ouverture des travaux de la formation. Ce manuel vise à faciliter la maitrise des principes fondamentaux de la médiation, l’auto saisine, les techniques d’anticipation des conflits et la stratégie de prévention des conflits.

 

Le manuel des procédures de médiation et de gestion des plaintes, objet de cette rencontre, vise à doter les collaborateurs du Médiateur d’outils pour la mise en œuvre des procédures de « bons offices de médiation » et les procédures de « prévention des conflits ». Pour ce faire, le manuel permettra l’appropriation par les collaborateurs du Médiateur de la République, des principes fondamentaux de la médiation, la maîtrise du concept de l’auto saisine et des techniques d’anticipation des conflits et d’élaboration des programmes d’activités de prévention des conflits. Ce qui devrait permettre à l’institution de répondre efficacement aux attentes des citoyens en matière de règlement des litiges et de réaliser ses ambitions en matière de contribution à la modernisation de l’Etat, à la veille démocratique pour construire un Etat de droit, à la promotion de la stabilité sociale, de la paix, de la défense des droits de l’enfant et des personnes vulnérables.

L’élaboration de ce manuel et la formation qui durera trois (3) jours ont été rendus possibles grâce à l’appui financier et technique du partenaire DCAF.

A l’ouverture des travaux, le Médiateur de la République a rappelé que l’institution est entrée dans sa onzième (11) année d’existence. «Ce parcours lui a permis d’occuper pleinement la place qui lui est dévolue dans l’environnement institutionnel du pays. Grâce à ses actions et aux résultats obtenus, le recours à la médiation institutionnelle est devenue une réalité et le défi de mettre l’Institution à la portée et à l’écoute de tous les citoyens est en passe d’être gagné avec la création des délégations régionales dans les huit régions du pays, a ajouté Me Ali Sirfi Maïga.

Pour le Médiateur de la République «faire face avec diligence et efficacité à l’ensemble des sollicitations est toutefois un autre défi, qui ne saura être relevé qu’à travers l’adaptation de l’organisation et des méthodes d’intervention de l’institution  à l’objectif fondamental de sa mission, qui est de réconcilier le Citoyen et l’Administration». En effet, a-t-il dit, « si obtenir la réparation d’un tort  permet de  réconcilier le citoyen avec l’administration, le convaincre qu’il n’est pas, comme il le croit, victime d’un abus de la part de l’Administration, va également dans le même sens», a-t-il estimé.

Pour cette raison, dans la gestion des réclamations, « l’Institution est tenue de faire une place non négligeable au traitement des dossiers dits ‘’irrecevables’’. Cela est l’une des principales préoccupations prises en charge par le Manuel des Procédures de Médiation et de Gestion des Plaintes », a dit le Médiateur de la République. « Mettre en phase l’organisation de l’Institution et les pratiques

professionnelles des collaborateurs du Médiateur de la République avec les normes et standards internationaux généralement appliquées au sein des Institutions de médiation est également une préoccupation importante dont la prise en charge sera effective avec la mise en application dudit manuel », a conclu Me Ali Sirfi Maïga.

 

Mamane Abdoulaye(onep)