Session inaugurale du travail du comité technique pour la gestion de la Ceinture verte de Niamey : Le comité invité à travailler dans le respect des dispositions légales et réglementaires

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le ministre des Domaines, de l’Urbanisme et du Logement, M. Waziri Maman et son homologue de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, M. Almoustapha Garba ont co-présidé, hier après-midi dans la salle de réunions du Ministère des Domaines, l’ouverture de la Session inaugurale du Comité Technique pour la gestion de la ceinture verte de Niamey. Composé essentiellement des cadres des ministères, ce comité a pour mission entre autres de procéder à l’audit des différents lotissements effectués dans la ceinture verte, de relever les insuffisances, de faire payer les pénalités et de mettre l’Etat, les propriétaires terriens et coutumiers dans leurs droits.

 

Dans leurs propos introductifs à cette occasion les deux ministres ont invité le comité à travailler dans le respect de toutes les dispositions légales et réglementaires et dans la rigueur. «Toutes les dispositions ont été prises pour vous permettre de bien travailler, conformément au plan d’actions adopté par le gouvernement», a indiqué le ministre des Domaines, de l’Urbanisme et du Logement. Pour bien accomplir sa mission le comité est doté d’un plan d’actions qui définit toutes les tâches à accomplir avec un délai précis. C’est pourquoi, les deux ministres, chargés de la coordination du travail dudit comité, ont tenu à rencontrer les membres pour leur rappeler l’enjeux de la mission et les attentes du gouvernement sur cette question de la ceinture verte de Niamey.

Certes d’autres réunions se sont déjà tenues, mais celle d’hier est particulière en ce sens qu’elle débute après l’adoption de toutes les dispositions qui encadrent la mission du comité. «Maintenant nous avons les instruments juridiques et le cadre financier pour commencer le travail. Un compte a été créé au trésor national pour le versement des sommes recouvrées», a indiqué le Ministre Waziri Maman. Ainsi, le ministre de l’Environnement est l’ordonnateur principal qui est secondé par son homologue des Domaines, le contrôle financier sera assuré par le contrôleur du ministère de l’Environnement, tandis que le régisseur est le DRFM du Ministère des Domaines. Le comité a été informé que les textes lui donne une ouverture, au besoin, de solliciter l’appui technique d’autres personnes ressources et où des cabinets dotés des compétences dans le domaine d’urbanisme, de l’environnement, de géomètre pour l’accompagner dans l’accomplissement de sa mission.

Le comité est chargé de vérifier la régularité des différents lotissements qui ont été réalisés dans la ceinture verte. Il a aussi la charge de l’implémentation sur le terrain du nouveau plan d’aménagement de cet espace conformément à son esprit. «Partout où l’Etat et les propriétaires terriens sont lésés, le comité doit les mettre dans leurs droits. Nous devons faire ce travail très rapidement, le temps presse. Nous comptons beaucoup sur vous et sur votre sens de responsabilité pour défendre les intérêts de l’Etat », a lancé le Ministre des Domaines aux membres du comité.

Pour sa part le ministre de l’Environnement a orienté son intervention sur des messages pour attirer l’attention du comité sur l’importance et l’enjeu de cette opération. «Nous avons des texte qui encadrent cette opération, il ne faut pas s’en écarter. C’est une opération inédite, beaucoup d’yeux extérieurs nous regardent, donc faisons en sorte que, pour l’histoire, nous puissions accomplir une bonne œuvre», a rappelé le Ministre Almoustapha Garba. Il a souligné que, une bonne œuvre c’est d’abord de rester conforme à ce que le gouvernement a décidé de faire à travers le plan d’actions qu’il a solennellement adopté en Conseil des Ministres et de respecter tous les textes adoptés pour l’opérationnalisation de cette action et enfin éviter de prendre de risque. «Et ne prenons aucun risque. Cette opération doit être pédagogique. Le but du Gouvernement ce n’est pas de punir qui que ça soit. C’est de faire en sorte que les différents dérapages constatés ne se répètent plus. Il y’a des choix clairs qui ont été faits. Mais s’il y’a lieu de revoir certaines choses qui bloquent, n’hésitez pas, revenez vers nous. Nous voulons que vous travaillez dans le respect des dispositions légales et règlementaires et en toute transparence», a-t-il dit. Enfin, M. Almoustapha Garba a attiré l’attention du comité sur le plan de la communication. Il a en ce sens invité le comité à privilégier une communication vers l’objectif de cette opération au regard du contexte.

 

Ali Maman(onep)