Session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication : Cinq points inscrits au projet d’ordre du jour dont l’examen et l’adoption du procès verbal de la session d’Août 2020

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC), a débuté hier matin, sa session ordinaire au titre du mois de septembre 2020. La cérémonie d’ouverture présidée par le président du CSC, Dr Sani Kabir, s’est déroulée dans la salle de réunion de ladite institution. Cinq points étaient inscrits au projet d’ordre du jour de la session. Il s’agit entre autres de l’examen et Adoption du procès-verbal de la session d’août 2020 ;  information sur le CSC ;  examen et adoption des textes règlementant l’accès des partis politiques, groupements des partis politiques et candidats indépendants aux médias publics et privés aux élections locales, législatives et présidentielles 1er et second tour; examen et adoption des travaux des commissions d’instruction  et questions diverses.

En procédant à l’ouverture de la session, le président du CSC, Dr. Kabir Sani a indiqué que le Niger est engagé dans son cycle électoral 2020-2021 depuis  plus d’un an. « Le Conseil Supérieur de la Communication, est une des institutions qui doit jouer un rôle important notamment dans l’accès des candidats, des partis politique et des groupements des partis politiques aux medias publics et privés », a-t-il souligné .

Dr Sani Kabir a précisé que pour assurer l’accès équitable des partis politiques aux medias durant cette période, le CSC a élaboré et adopté un programme électoral. Ce programme a-t-il expliqué, prévoit entre autres, le renforcement des capacités techniques du CSC en vue d’assurer le Monitoring des medias au cours de la période électoral, la formation des journalistes et du personnel administratif et technique du CSC, la publication des textes législatifs et règlementaires sur la presse et la communication au Niger, des rencontres de concertation et de vulgarisation des textes avec les partis politiques, les observateurs et les responsables des medias publics et privés.

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme électoral, Dr Sani Kabir a fait savoir que,  le CSC a mis en place un groupe de travail qui a élaboré des projets de textes réglementant l’accès des partis politiques, groupements des partis politiques et candidats indépendants aux médias publics et privés aux élections locales, législatives et présidentielles 1er et second tour.

Ce groupe de travail, a-t-il poursuivi,  a procédé à une révision des textes ayant servi de base à l’accès des partis politiques et candidats aux medias au cours des élections générales de 2015-2016, en prenant en compte les insuffisances relevées dans l’encadrement juridique et institutionnel qui régit notre domaine de compétence.

« Au total, huit projets de textes régissant l’accès des candidats partis politiques et groupement de partis politiques aux médias publics et privés en période électorale ont été élaborés », a déclaré le président du CSC Dr Sani Kabir.

Selon lui, l’objectif visé dans cette démarche est de contribuer à l’organisation d’élections libres, honnêtes et transparentes à travers une régulation équitable et indépendante des médias en période électorale, dans un climat politique et social apaisé.

Enfin, il a exhorté les conseillers à examiner avec la plus grande  attention en ayant à l’esprit, rien que la lourde responsabilité qui est la leur en cette période cruciale, les projets de textes régissant l’accès des candidats, partis politiques et groupement de partis politiques aux medias en période électorale inscrits à l’ordre du jour de cette session.

 Aminatou Seydou Harouna(onep)