Signature d’accords-cadres entre l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et des Universités publiques : De belles perspectives de renforcement du partenariat entre le Niger et l’IRD, selon Valérie Verdier

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La présidente-directrice générale de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Valérie Verdier effectue du 4 au 5 juillet 2022 son déplacement au Niger. Cette visite vise à renforcer le partenariat de l’IRD à l’occasion de rencontres avec les principaux partenaires institutionnels, académiques et scientifiques de cet établissement et pour échanger sur les enjeux liés à la recherche scientifique, à l’innovation, à la valorisation et à la formation au Niger. Dans ce cadre, la présidente-directrice générale de l’IRD, Valérie Verdier a signé hier mardi 5 juillet 2022, deux accords-cadres respectivement avec l’Université Abdou Moumouni de Niamey et l’Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi. A travers ces accords, l’IRD souhaite renforcer ses actions mais aussi l’impact des recherches dans plusieurs domaines, notamment la santé, la sécurité alimentaire, la biodiversité, etc.

Peu après la signature de ces accords-cadres, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, PHD Mamoudou Djibo a précisé que de par la vision et la droite ligne du Président de la République du Niger, SE. Mohamed Bazoum, le développement de notre pays se repose sur l’enseignement supérieur et la recherche. En effet, l’enseignement supérieur doit former pour préparer des chercheurs. Et ces derniers doivent chercher pour nourrir l’enseignement supérieur.

Selon PHD Mamoudou Djibo, la réflexion, l’application et l’exploitation des produits de la recherche doivent booster le développement du pays et permettre au Niger de sortir de sa position actuelle qui est figée comme dans un marbre de 20ème siècle pour rattraper rapidement l’allure du développement illustrée pratiquement à une vitesse de plus de 21.000kmh à ce 21ème siècle. « Nous souhaitons que notre coopération avec l’IRD soit fructueuse et que le Niger devienne son principal pays partenaire, le pays phare qui va le convaincre pour que l’avenir de la recherche au Sahel et en Afrique soit au Niger », a déclaré le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, PHD Mamoudou Djibo. 

Par ailleurs, la présidente-directrice générale de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Valérie Verdier a déclaré que la signature de ces deux accords-cadres augure de belles perspectives de renforcement du partenariat entre son institution et le Niger. « Je pense que ces accords-cadres vont nous permettre de vivre pleinement ce que nous faisons déjà depuis un certain nombre d’années. Je souhaite que nos laboratoires soient vraiment ouverts, encore plus ouverts pour permettre d’accueillir les jeunes, les chercheurs, etc. Vous pouvez compter sur mon soutien et sur le plaidoyer que je souhaite porter au plus haut niveau de l’Etat », a assuré Valérie Verdier avant de saluer et remercier les autorités Politiques et Universitaires du Niger, l’ambassade de France au Niger, etc. pour la confiance.      

Notons que l’Institut de recherche pour le développement (IRD) est un établissement public à caractère scientifique et technologique français. Cet

organisme participe à des recherches scientifiques et techniques par le biais d’accords signés entre la France et certains pays en développement.

Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)