Signature de convention relative au Projet d’Appui aux Services Pénitentiaires : Mettre en œuvre des mesures d’amélioration des conditions de détention

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Ikta Abdoulaye Mohamed, le Représentant résident adjoint du PNUD, M. Eloi Kouadio-IV et la représentante de l’ambassade des USA au Niger, Mme Jennifer L. Shockley ont procédé, hier à Niamey, à la signature d’une convention relative au Projet d’Appui aux Services Pénitentiaires du Niger. Selon cet accord, les interventions de ce projet ciblent trois établissements pénitentiaires à savoir Niamey, Kollo et Koutoukalé, comme phase pilote destinée à mettre en œuvre des mesures d’amélioration des conditions de détention avec comme perspective l’extension du projet à l’ensemble des établissements pénitentiaires confrontés pour la plupart d’entre eux à des taux de suroccupation importants.

A cette occasion, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux a remercié le PNUD et INL (International Narcotics and Law Enfoncement Affairs), dont le soutien a permis la formulation de ce projet et la mobilisation des ressources nécessaires à sa mise en œuvre. M. Ikta Abdoulaye Mohamed a aussi salué leur engagement à accompagner la réforme pénitentiaire dans ses aspects relatifs aux questions de transition et d’opérationnalisation du corps pénitentiaire spécialisé.

Pour le ministre de la Justice, Garde des Sceaux le lancement de ce projet marque, à n’en point douter, un tournant dans la formalisation de la réforme de la gestion des services pénitentiaires que le gouvernement du Niger a amorcée. «Cette réforme entamée depuis 2017, s’est traduite par l’adoption de plusieurs textes de lois fixant les principes fondamentaux du régime pénitentiaire et créant un corps spécialisé doté d’un statut autonome ayant vocation à administrer dans une perspective de moyen terme, les établissements pénitentiaires», a ajouté M. Ikta Abdoulaye Mohamed.

Selon le ministre en charge de la Justice, dans ce contexte de réformes, un projet d’appui aux services pénitentiaires constitue une opportunité pour son département ministériel qui s’est engagé dans un processus de modernisation et d’humanisation de son système carcéral. M. Ikta Abdoulaye Mohamed a fait remarquer que le système carcéral nigérien est confronté à un défi de saturation de ses infrastructures, qui nécessite de prendre des mesures urgentes et importantes en vue de sa mise en conformité avec les règles nationales et internationales.

Pour sa part, la représentante de l’ambassadeur des USA au Niger, Mme Jennifer L. Shockley, s’est réjouie de ce partenariat entre l’ambassade des USA et le PNUD. «L’Ambassade des États-Unis et l’INL, en coopération avec le PNUD, se réjouissent de poursuivre leur travail important avec leurs partenaires nigériens. Nous sommes honorés d’aider la nouvelle administration pénale à se développer et à renforcer ses capacités. Dans un paysage caractérisé par des défis complexes, ces efforts conjoints renforcent la sécurité et créent un avenir meilleur pour le Niger», a-t-elle déclaré.

Quant au représentant résident adjoint du PNUD, il a estimé que les trois axes de mise en œuvre du projet pilote, permettront aux parties prenantes d’obtenir des résultats visibles et de poser ainsi, les bases d’une gestion plus efficace du système pénitentiaire en optimisant les ressources (humaines et financières), les moyens techniques et technologiques et, en mutualisant les intelligences et les compétences. Pour M. Eloi Kouadio-IV,  l’efficacité de cette gestion du système pénitentiaire passe d’abord par la mise en place d’une stratégie de transition claire entre le Ministère de l’Intérieur qui a assuré jusqu’ici l’administration des prisons à travers la Garde Nationale du Niger, et le Ministre de la Justice. «Former et déployer le nouveau corps d’administration pénitentiaire constitue la seconde étape de ce processus. Ces fonctionnaires seront la clé de voûte de la réforme du système de gestion des prisons. C’est pourquoi, nous nous engageons, à travers ce projet, à accompagner, avec l’appui financier et technique de notre partenaire INL, l’Ecole de Formation Judiciaire du Niger pour renforcer leur formation et les doter de l’équipement approprié», a-t-il conclu.

 Mamane Abdoulaye(onep)