Signature d’un accord de financement entre le Ministère du Plan et la Banque Mondiale : Environ 145 milliards de FCFA en don budgétaire et prêt

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre du Plan, Dr Rabiou Abdou, et la représentante résidente de la Banque Mondiale au Niger, Mme Joëlle Dehasse, ont procédé hier matin, à la signature de l’accord de financement d’Appui budgétaire 2021 de la Banque Mondiale à l’Etat du Niger. Cette cérémonie s’est déroulée dans la salle de réunion dudit Ministère en présence du Ministre des Finances.

Cet appui budgétaire, d’un montant de 250 millions de dollars, soit environ 145 milliards de FCFA est constitué d’un don budgétaire de 125 millions de dollars, soit environ 72,5 milliards de FCFA et d’un prêt budgétaire de 125 millions de dollars, soit également 72,5 milliards de FCFA.

Peu après cette signature, le ministre du Plan, Dr Rabiou Abdou a indiqué que le programme élaboré dans le cadre de cet appui budgétaire est structuré autour de deux piliers qui sont le renforcement de la gouvernance économique et le soutien au capital humain ainsi qu’à la réduction des écarts entre les sexes. A travers ces deux piliers, a souligné le ministre du Plan, les actions du Gouvernement visent à réduire les risques budgétaires et améliorer les performances des entreprises publiques : améliorer l’efficience et l’équité des investissements publics,  étendre la couverture de l’assainissement et protéger la qualité de l’eau, améliorer le recrutement, la formation et le déploiement des enseignants ; renforcer la qualité du système de la formation professionnelle et la santé de la reproduction.

«Les défis que notre pays doit relever restent considérables et le plus préoccupant demeure le défi sécuritaire», a reconnu le ministre du Plan. Fort heureusement, s’est réjoui Dr Rabiou Abdou, face à ces défis, existent autant d’engagements et de volonté politique pour agir courageusement, afin d’en limiter l’impact négatif et l’éviction sur nos capacités de développement et de réponse aux légitimes aspirations de nos populations. Le ministre du Plan s’est également félicité de la signature de cet accord d’appui budgétaire qui permettra de renforcer la capacité de financement du Gouvernement pour relever ces défis, afin de créer les conditions de réalisation d’une croissance économique forte, inclusive durable et respectueuse de l’environnement. Il a enfin assuré la Représentante Résidente de la Banque Mondiale que le Gouvernement poursuivra avec détermination, la dynamique des réformes dans le cadre du nouveau PDES 2022-2026, en cours d’élaboration.

Selon la représentante résidente de la Banque Mondiale au Niger, Mme Joëlle Dehasse, le programme de politique de développement qui fait l’objet de cette signature vise, en particulier, à renforcer la gouvernance dans les secteurs économiques clés pour le développement durable. Il s’agit notamment de ceux des entreprises publiques par le renforcement de la capacité de contrôle du gouvernement et la transparence de leur gestion opérationnelle et financière, les investissements publics par la mise en place de nouvelles modalités de sélection, et le secteur de l’assainissement dont une meilleure régulation permettra l’extension de la couverture sanitaire et la protection de la qualité de l’eau. Le deuxième objectif de ce programme est de développer le capital humain et de réduire les inégalités de genre. «Les réformes approuvées par le gouvernement comprennent l’établissement de normes et de critères pour le déploiement, l’affectation et le transfert des enseignants, la définition de règles pour la collecte et l’utilisation des ressources financières nécessaires à la relance du secteur de l’enseignement technique et professionnel», a déclaré la Représentante résidente de la Banque Mondiale au Niger. Mme Joëlle Dehasse a enfin réitéré l’engagement constant de son institution aux côtés du Niger dans la mise en œuvre des réformes d’envergure qui soient à la hauteur des défis futures qui attendent le pays.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)