Signature d’un protocole d’accord entre le Médiateur de la République et Save the Children : Renforcer le partenariat en faveur de la protection et la promotion des droits de l’enfant au Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maiga et le Directeur par Intérim de Save the Children, Yacoudima Djibrillou ont procédé, à la signature d’un protocole d’accord de partenariat entre leurs structures respectives. La cérémonie de la signature dudit protocole d’accord s’est déroulée, hier, dans la matinée, au cabinet du Médiateur de la République. Ce protocole d’accord rentre dans le cadre d’une collaboration entre Save the Children et les autorités du Niger dont l’objectif est de lutter contre le mariage des enfants et l’amélioration du service public de l’éducation.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le Médiateur de la République Me Ali Sirfi Maiga a rappelé que cet objectif cadre bien avec sa mission en tant qu’autorité administrative indépendante  chargée de la défense des droits de l’enfant et intervient dans les services éducatifs en tant que surveillant du fonctionnement normal des services publics de l’administration.Le Médiateur a saisi cette opportunité pour rappeler l’importance de l’enfant et de l’éducation « deux domaines qui connaissent des défis énormes et immenses », ajoute-t-il. Il a rappelé que les écoles ont connu de sérieux bouleversements du fait de la situation sécuritaire et sanitaire. « S’agissant des droits de l’enfant ce serait faire une injure que de dire que notre pays enregistre le plus fort taux de violence faites aux enfants, violences dont la forme la plus destructrice est le mariage précoce, avec toutes ses conséquences sanitaires, psychologiques, culturelles et socio-économiques»,a expliqué le Médiateur. Parlant du mariage d’enfant, le Médiateur a insisté sur la nécessité de respecter les conditions, notamment religieuses et le physique de l’enfant. Il a relevé toutes les tares qui assaillent le mariage d’enfant. «La problématique est donc entière et il faudra travailler laborieusement pour aboutir dans un temps raisonnable que des résultats permettant de sauver, pour toujours, la jeune fille, pour le bonheur de notre société, qui je le rappelle est éprouvée par d’autres survivances qui retardent tout développement économique, social et culturel. » déclare-t-il.

Save the Children est une ONG internationale actrice dans la protection et la sauvegarde des couches vulnérables, particulièrement les enfants. Elle accompagne le gouvernement dans ses initiatives, qui sont d’ailleurs en parfaite harmonie avec la stratégie et la vision de l’ONG.

C’est pourquoi, dans son allocution prononcée à cette occasion, le Directeur par intérim de Save the Children, M.Yacoudima Djibrillou a rappelé que sa structure, est présente au Niger depuis Août 2005 où elle met en œuvre en étroite collaboration avec l’Etat, des programmes de développement à long terme et des interventions d’urgence. Il s’est réjoui de la signature de ce protocole d’accord qui crée un cadre de réflexion, de concertation et de travail sur des questions brûlantes qui concernent les enfants nigériens. Ainsi, «Save the Children soutiendra le gouvernement à travers votre institution, sur tout ce qu’il entreprendra de bien en lien avec cette thématique », a-t-il déclaré, tout en sollicitant davantage l’accompagnement du Médiateur de la République.

 

Farida Ibrahim Assoumane(onep)