Sommet extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO par visioconférence : L’Afrique de l’Ouest se concerte pour un consensus sur les prochaines élections à la Commission de l’Union de l’Africaine

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, S.E Brigi Rafini a assisté hier, 2 février 2021 dans l’après-midi par visioconférence, au sommet extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).  Présidé par le Président ghanéen, S.E Nana AKUFO Addo, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, le sommet extraordinaire de cette l’institution d’intégration régionale se  tient en prélude au 34ème sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, prévu pour les 6 et 7 février prochain au siège de l’organisation continentale. Le présent  sommet de la CEDEAO a été convoqué pour que l’institution communautaire se penche sur deux questions majeures sur lesquelles le sommet de l’Union Africaine se prononcera. Il s’agit en l’occurrence de l’élection du président de la Commission de l’Union Africaine et celle des membres de la nouvelle commission. Outre le Premier ministre, la ministre déléguée aux Affaires Etrangères, Mme Ataka Zaharatou Aboubacar était aussi présente à l’ouverture de ce sommet extraordinaire de la CEDEAO.

Ce sommet extraordinaire de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest se tient dans le sillage immédiat de la 58ème session ordinaire de la Conférence des Chefs et de Gouvernement de l’Institution. La convocation de ce sommet extraordinaire se justifie par le fait qu’il revient à la CEDEAO d’assurer la présidence de l’organisation continentale qu’est l’Union Africaine au cours de la période 2022-2023. C’est dire qu’il appartient à l’institution communautaire d’indiquer à l’Union Africaine le pays qui assumera cette responsabilité. C’est pourquoi, en ouvrant les travaux de ce sommet extraordinaire de la CEDEAO, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a relevé la nécessité pour les pays membres de la CEDEAO de s’entendre sur les deux questions importantes avant la tenue du sommet de l’Union Africaine. «Nous devons faire montre de certaine solidarité en tant que Région pour que nous ayons une identité de vue au cours de nos échanges à huis clos. «C’est le lieu pour moi de féliciter chacun de vous pour votre participation à ce sommet’’, a déclaré le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO.

Auparavant, le président de la Commission de la CEDEAO, M. Jean-Claude Kassi Brou a souligné que par rapport à l’élection des membres de la commission de l’Union Africaine, plusieurs Etats membres de la CEDEAO ont des candidats engagés dans le processus.  En effet, le comité ministériel chargé de l’harmonisation des candidatures s’est réuni pour délibérer sur ces questions. « Je demeure convaincu  que les décisions que vous prendrez au terme de votre délibération permettront à la CEDEAO de sortir plus solidaire et plus forte car, notre communauté saura parler d’une seule et même voix au prochain sommet de l’Union Africaine », a indiqué Jean-Claude Kassi Brou avant de féliciter le Président en exercice de la CEDEAO pour l’impulsion et le dynamisme qu’il apporte à la marche de l’institution commune et ce dans tous les domaines.

Hassane Daouda(onep)