Table Ronde sur les questions des finances des jeunes entreprises : Echange sur les solutions de financement et d’accompagnement des jeunes entreprises

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La société d’investissement et de gestion d’initiatives au Niger (SINERGI), a organisé hier matin, une table ronde axée sur le financement et l’accompagnement des jeunes entreprises. En effet, souvent jugées trop jeunes ou trop risquées, les petites entreprises nigériennes font face à de nombreux obstacles en termes d’accès aux financements et aux compétences. C’est dans ce contexte que SINERGI Niger a réuni autour d’une table ronde consacrée aux solutions de financement et d’accompagnement pour les jeunes entreprises nigériennes, cinq acteurs de l’écosystème entrepreneurial, incluant une dirigeante d’entreprise.

Cette conférence-débat poursuit donc  un double objectif à savoir : sensibiliser les porteurs de projets et les entrepreneurs aux outils de financement et d’accompagnement disponibles et renforcer le dialogue entre les partenaires publics et privés et apporter des solutions concrètes pour améliorer le climat des affaires au Niger. 

Les cinq acteurs réunis autour de la table ronde sont : M. Djibo Ibrahima cofondateur, Directeur général de Sinergi Niger, Mme Agnès Duban, chargée de programme de l’UE au Niger, M. Rouffahi Koabo, Directeur général de Cipmen, incubateur de start-up,  M. Mossi Maiga, Directeur général de Proxifina et enfin Mme Rabi Mahaouya Argis, fondatrice de Hygiène Solution Niger.

Au cours de cette table ronde, le cofondateur et Directeur général de SINERGI, M. Djibo Ibrahima a fait une brève présentation de la société ainsi que de ses activités d’amorçage destinées aux jeunes entreprises en démarrage.

Créée en 2006, la société donne les moyens aux entrepreneurs du Niger de réaliser leurs projets de croissance en apportant des financements de long terme et un accompagnement de proximité.  En 2018, a fait savoir le cofondateur et directeur général de SINERGI, la société proposait, à travers le programme PACE en partenariat avec l’Agence des Etats Unis pour le développement international (USAID), des prêts d’honneur (allant jusqu’à 26 millions de franc CFA) et un accompagnement de proximité aux start-ups et jeunes entreprises dans la zone. Ainsi, depuis plus de 10 ans, SINERGI répond aux enjeux de financement et d’accompagnement des PME nigériennes en les aidant à mieux se structurer et en contribuant à renforcer leurs fonds propres, pour des montants compris entre 20 millions de FCFA et 170 millions de FCFA, à travers des prises de participation et des prêts participatifs.

Outre ces activités au Niger, a révélé M. Djibo Ibrahima, SINERGI fait partie d’un réseau panafricain de fonds d’impact africains composé de Sinergi Burkina, Teranga Capital(Sénégal), Comoé Capital (Côte d’Ivoire) et Miarakap (Madagascar), tous accompagnés par le groupe Investisseurs et Partenaires (I P). Selon lui, la société a accompagné plus de 15 entreprises.

Après l’intervention du cofondateur de SINERGI, la chargée de programme de l’Union Européenne, Mme Agnès Duban s’est à son tour appesantie sur les actions en cours de la délégation de l’Union Européenne en matière de développement du secteur privé et les éventuelles perspectives. Parmi les actions en cours, on peut noter l’appui au renforcement de l’environnement des affaires au Niger, le projet d’appui à la fourniture d’une offre de formation innovante, efficace et accessible équitablement à tous et qui répond aux besoins socio-économique dans les 8 régions.

Quant au directeur général de Proxifina (institution de micro-finance) et celui de Cipmen, incubateur de start-ups, ils ont également fait une présentation de leurs institutions tout en expliquant aux jeunes entreprises les possibilités qui s’offrent à eux. 

Enfin, la fondatrice d’hygiène Solution Niger a intervenu pour présenter sa jeune entreprise spécialisée dans la prestation de services de nettoyage pour les ménages et les sociétés tout en soulignant le rôle  que Sinergi Niger a joué dans la création de son entreprise. Elle a d’ailleurs saisi cette opportunité pour solliciter une aide pour son projet de recyclage de déchets. On note au terme de la table ronde qu’entrepreneurs et acteurs de l’écosystème ont évoqué les problématiques spécifiques aux entreprises en démarrage et présenté des dispositifs de financement alternatifs plus adaptés.

Rahila Tagou(onep)