Taekwondo Nigérien : Maimouna Ousseïni Almaganda – la Tigresse

Sport
Spread the love

Sharing is caring!

Maimouna Ousseïni Almaganda plus connue sous le pseudonyme «la Tigresse » est une athlète Taekwondoine nationale ceinture noire (premier poom). Âgée de 17 ans, élève en classe de seconde, elle évolue dans la catégorie de -57 dans un club appelé ‘’Sabon-Gari ‘’. Sa technique, sa souplesse et sa rapidité lui ont valu le surnom ‘’ la Tigresse ‘’. Elle a commencé à pratiquer le taekwondo en 2016 au municipal Haské de Niamey avec ses deux anciens maîtres, Abdourahmane et Hamani. Avant de se lancer dans le taekwondo, Maimouna Ousseïni était dans un groupe de danse et jouait au foot. Elle était d’ailleurs surnommée Neymar.

Maimouna Ousseïni Almaganda s’est lancée dans le taekwondo parce qu’elle a été inspirée par Abdoul Razak Alfaga. « J’étais en train de regarder la télé, lorsque j’ai vu Issoufou Razak Alfaga dans un grand véhicule, les gens couraient derrière lui  avec le drapeau du Niger, j’ai senti une grande envie de devenir comme lui et je me suis dit, il faut que j’essaye aussi et c’est de là  que j’ai commencé à pratiquer » a-t-elle confié.

Cette jeune athlète a eu des débuts compliqués dans le taekwondo ; à commencer par des tensions familiales et des éliminations répétitives en quarts de finale au cours des compétitions.  Elle avait même décidée de ne plus participer à des compétitions dans les années 2017, mais en 2018 grâce à l’encouragement de ses maitres  ‘’Awal Dan Zaki et Moussa’’ qui l’ont convaincu de reprendre, la jeune fille  s’est ressaisie pour atteindre son but.

« J’ai eu éco de la coupe Alfaga 3ème  édition, je me suis lancée un défi, il faut que je monte sur le podium et pour y rester » dit-elle. Malheureusement, une athlète du Ghana l’a éliminée en Demi-finale, elle a réussie a décroché la médaille de bronze récompensée par une somme de 15.000 FCFA et une attestation.

« Dans la vie, il faut bosser dur avant d’être heureux et chaque jour, j’apprends des nouvelles techniques et tactiques avec mes maitres qui font de leur possible pour rehausser mon niveau de combativité » s’est-elle réjouie. Maimouna Ousseïni Almaganda possède actuellement 11 médailles dont 5 médailles en Or, 3 en argent et deux en bronze, une médaille internationale de G3 en argent et un trophée de meilleur athlète.

Combiner l’école à la pratique du sport n’est pas facile, a reconnu l’athlète « mais comme c’est mon rêve, c’est mon but, c’est ma passion, j’aimerai faire beaucoup dans ce sport, j’arrive à gérer les deux ». Maimouna va à l’école à 7H30 et reviens à 13h30. À 16h00, elle sort faire le tour de la grande mosquée de Niamey 2 à 3 fois avant l’arrivée de son maître.

Au début, ses parents ne l’encourageaient pas, a confié maimou, ce n’est qu’après sa 1ère médaille que sa famille a commencé à l’encourager et à la soutenir.

Maimouna Ousseïni Almaganda rêve de faire beaucoup pour la nation nigérienne à savoir investir dans les clubs du Niger, aider les familles démunies, créer des orphelinats  et faire des dons de matériels pour les hôpitaux.  Mais son plus grand rêve est d’aller au Jeux Olympiques et montrer qu’il n y’a pas que les hommes pour honorer un pays.

Maimouna Ousseïni Almaganda appelle les filles qui pratiquent le taekwondo de mettre du sérieux dans les entraînements, de travailler dur, d’être assidue et de prendre exemple sur les grandes figures du domaine. « J’encourage surtout les garçons à redoubler d’efforts afin de poursuivre leur rêve. Aux autorités, elle demande de mettre les moyens pour que ce sport puisse se développer. Selon elle, l’accent doit être impérativement mis sur le taekwondo féminin. C’est l’heure de la gloire du sport féminin et le soutien des autorités est important pour le développement du sport en général et du taekwondo féminin en particulier » a-t-elle lancé.

Par  Assad Hamadou(onep)