Tahoua : Clôture de la formation de la 2ème promotion des maîtres formateurs sur les Champs Ecoles Agropastoraux

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La session de formation de la 2ème promotion des maîtres formateurs sur les Champs Ecoles Agropastoraux (CEAP) pour une Agriculture Intelligente face au Climat (AIC) a clôturé ses travaux le samedi 26 février dernier à Tahoua. C’est le représentant du ministre de l’Agriculture M. Issa ZIBO qui a présidé la cérémonie de clôture de ces assises en présence du Secrétaire général adjoint du gouvernorat de Tahoua, celui du Conseil régional, du préfet de Tahoua, de l’assistant, chargé des programmes représentant de la FAO, des cadres régionaux de l’agriculture, de l’environnement et de l’élevage de Tahoua  ainsi que des responsables des Forces de Défense et de la Sécurité.

L’organisation de ces sessions de formation a permis de former 18 maîtres formateurs et 180 facilitateurs qui, à leur tour, ont formé des milliers de producteurs dans les 5 régions d’intervention du projet PASEC à savoir Tillabéri, Dosso, Maradi, Tahoua et Zinder.

Dans son intervention, le représentant du FAO M. Djibo Banaou a rappelé que les Champs Ecoles des producteurs, sont une innovation de pointe, qui fait partie des contributions les plus fondamentales de la FAO sur le terrain depuis un quart de siècle. En effet, les premiers Champs-écoles des Producteurs (CEP) ont été lancés en Asie, à la fin des années 1980. Ils existent aujourd’hui dans plus de 100 pays. «J’ose espérer que ceux qui viennent de suivre cette dernière formation et qui vont bientôt recevoir leurs attestations de formation puissent, tout comme ceux de la 1ère promotion, apporter leur contribution dans le renforcement des capacités techniques des producteurs pour une meilleure gestion et conservation des systèmes de production à savoir le système de culture et celui d’élevage» a-t-il conclut.

Pour sa part, le président des futurs maîtres formateurs M. Illo Alio a indiqué que l’approche Champs Ecoles Agropastoraux (CEAP) est une approche flexible fondée sur une résolution intégrée des problèmes des agro pasteurs plus appropriée dans ce contexte. Il a souligné que malgré les efforts importants fournis dans la vulgarisation des technologies agricoles, la majeure partie de la population nigérienne reste toujours figée sur les pratiques habituelles. «Il en résulte de cette pratique des faibles rendements agricoles, la dégradation des écosystèmes etc.», a-t-il fait observer avant de fonder l’espoir qu’à partir de cet instant, les maîtres formateurs ainsi formés seront à mesure d’animer les sessions de formation des facilitateurs sur la nouvelle approche champ école agropastoral. 

Clôturant la cérémonie de la formation de la 2ème

promotion des maîtres formateurs sur les Champs Ecoles Agropastoraux (CEAP) pour une Agriculture Intelligente face au Climat (AIC), le représentant du ministre de l’agriculture Issa ZIBO a rassuré que la DGA, la FAO et le PASEC ont misé sur un processus de renforcement des capacités des principaux acteurs intervenants dans la mise en œuvre de l’approche champ école suivant un dispositif de formation comportant trois nivaux à savoir la formation des maîtres formateurs, des facilitateurs communément appelée FDF et la formation des producteurs dans les champs écoles. Il a ensuite rappelé le but de cette formation, celui de renforcer le noyau de maîtres formateurs existants en vue d’aider les parties prenantes à adopter à grande échelle des pratiques agropastorales résilientes au changement climatiques. M. Issa Zibo a enfin remercié la FAO pour l’appui constant qu’elle ne cesse d’apporter au gouvernement du Niger dans le développement agricole et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Notons que la remise des attestations et une photo de famille pour immortaliser l’événement ont constitué les moments forts de cette cérémonie.

Abdou Abdourahmane ONEP Tahoua