Tillabéri : Atelier de validation des résultats des cultures irriguées 2020-2021

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Tillabéri a abrité depuis mercredi 25 août 2021, un atelier de validation des résultats des cultures irriguées 2020-2021 couplé à la situation phytosanitaire de la campagne irriguée 2020-2021. Organisé par la Direction régionale des Statistiques avec l’appui de ses partenaires, cet atelier de quatre jours qui a regroupé les directeurs régionaux de l’agriculture et les responsables régionaux des statistiques, a pour objectif, selon le Directeur National des Statistiques du Ministère de l’Agriculture, M. Boubacar Halidou, «de valider les résultats de cette campagne irriguée 2020-2021, à travers les superficies emblavées et la production obtenue après récolte».

«Tout le travail se fait sur le terrain», a indiqué M. Boubacar Halidou, précisant que les agents de l’agriculture sont sensés à travers des questionnaires qui leur ont été envoyés par le niveau central faire l’évaluation de ces cultures irriguées. «Ils font la collecte sur le terrain et envoient la fiche au niveau du département qui renvoie au niveau de la région. Et une fois que c’est centralisé, la région l’envoie à Niamey pour le traitement pour faire ressortir les superficies, les rendements et calculer les productions de la campagne concernée», explique le Directeur National des Statistiques du Ministère de l’Agriculture.

Au cours de ces travaux, il s’agit donc de présenter les résultats obtenus en 2020-2021 devant tous les directeurs régionaux de l’agriculture et les responsables régionaux des statistiques. En plus de cela, il y a des partenaires qui utilisent ces résultats pour faire la situation alimentaire et nutritionnelle et d’autres structures qui accompagnent les activités des cultures irriguées notamment, la protection des végétaux qui intervient pour le traitement des cultures en cas d’attaques par les ennemis de culture. «La direction générale de l’agriculture aussi amène les intrants, fait l’encadrement et l’INS utilise les chiffres», a ajouté M. Boubacar Halidou.

Le directeur régional des Statistiques a par ailleurs expliqué que après la présentation en plénière des résultats, chaque région se retire pour analyser ces résultats et voir si ce qui est ressorti des analyses est bon. «Si c’est le cas, chaque région présente à son tour, ses résultats validés que nous considérons validés provisoirement au niveau de l’atelier tout en prenant en compte toutes les observations faites. Ces résultats seront soumis à l’appréciation du ministre», explique M. Boubacar Halidou, précisant qu’une fois acceptés et validés par le ministre, les résultats sont par la suite publiés pour le grand public à savoir, les utilisateurs et les partenaires qui utilisent nos chiffres pour leurs besoins».

Le directeur régional des statistiques a enfin appelé les responsables et les partenaires techniques et financiers à un appui au niveau des agents et des moyens pour la collecte des données sur les cultures irriguées afin d’avoir un dispositif performant et un travail bien fait. «Car, c’est une activité qui prendra d’ici peu la place des cultures pluviales. Une fois les moyens nécessaires mis en place, ce serait une garantie, surtout que c’est plus sûr que les cultures pluviales où, il faut attendre la pluie qui ne tombe pas souvent. Donc nous voulons que les partenaires appuient l’évaluation pour qu’on puisse avoir des informations chiffrées sur ce qui a été produit au cours de l’année», a-t-il conclu.

Mahalmoudou Touré Maïmouna  ANP/ONEP