Tillabéri : Le président de la Commission nationale des droits humains humains visite les établissements pénitentiaires de la région

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le président de la Commission nationale des droits humains (CNDH) poursuit ses visites dans les établissements pénitentiaires de la région de Tillabéri. Après les maisons d’arrêt de Kollo, de Say, de Ouallam et de Koutoukalé, Pr Khalid Ikhiri était le 19 mai dernier à la maison d’arrêt de Tillabéri et au Centre de réinsertion professionnelle de Daïkana (communément appelé Camp pénal de Daïkaina). Le président de la CNDH était accompagné dans ce déplacement par le secrétaire général de ladite institution, les commissaires aux droits de l’homme, des cadres techniques ainsi que des acteurs de la société civile.

Par cette visite dans les établissements pénitentiaires, il s’agissait pour le président de la CNDH de s’enquérir des conditions de détention mais aussi de la question du monitoring  en lien avec la pandémie de la maladie à coronavirus. Ainsi à la maison d’arrêt de Tillabéri qui a reçu en premier lieu la mission de la CNDH, la délégation a visité les différents quartiers de l’établissement  notamment le quartier des femmes  celui des mineurs et  enfin des hommes adultes. A toutes ces étapes le président de la CNDH et sa délégation ont échangé avec les détenus sur leurs conditions de vie notamment l’alimentation, la santé mais aussi d’autres aspects non moins importants liés au jugement des prévenus entre autres.

 

Aussi cette mission s’est-elle intéressé, au cours des échanges à bâtons rompus, avec les détenus aux aspects relatifs à l’état des bâtiments abritant les maisons d’arrêt et au rapport population carcérale et les responsables des différents établissements pénitentiaires. La mission de la CNDH conduite par son président, Pr Khalid Ikhiri s’est livrée au même exercice au camp pénal de Daikaina dénommé Centre de réinsertion professionnelle de Daikaina où la mission de la CNDH a visité toutes les cellules du centre où sont gardés des prévenus leaders de la société civile suite au meeting interdit du 15 mars 2020.

Aussi  à la maison d’arrêt de Tillabéri tout comme au centre de réinsertion professionnelle de Daikaina la mission s’est longuement attardé sur la sensibilisation concernant le COVID 19 afin de leur rappeler les gestes barrières simples pouvant être mis en pratique au quotidien pour lutter contre la pandémie du COVID 19. Les conditions de travail du personnel ont été également au centre de l’échange de la mission de la CNDH avec les responsables des établissements pénitentiaires visités.

La lenteur du jugement des prévenus a été la principale difficulté évoquée par les détenus à Tillabéri tout comme à Daikaina. Cette visite à la maison d’arrêt de Tillabéri et à Daikaina a donné l’occasion au président de la CNDH de saluer encore la décision prise par le Président de la République pour la remise gracieuse de peine au profit de 1500 détenus dès le déclenchement de cette maladie du COVID 19 au Niger. Ce qui a permis le désengorgement des

prisons.

Il faut enfin noter que pour accompagner les efforts de l’Etat et de ses partenaires dans la lutte contre le COVID 19, la CNDH a, au niveau de chaque centre pénitentiaire remis un don en kits de dispositifs de lavage des mains composés de savons, de seaux, de gels hydro alcooliques, de bavettes en vue de protéger la population carcérale.

 

ZAKARI MAMANE ONEP/TILLABERI