Traite des personnes et migration : La CNDH sensibilise les acteurs étatiques et non étatiques sur la traite de personnes en milieu migratoire

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Du 16 au 17 mai 2022, la Commission nationale des droits humains (CNDH) a organisé un atelier de renforcement des capacités des acteurs étatiques et non étatiques sur la prévalence de la traite des personnes en milieu migratoire au Niger. C’est la salle des réunions du gouvernorat de Tahoua qui a servi de cadre à cet atelier qui a réuni des acteurs étatiques et non étatiques des régions d’Agadez, de Diffa, Tillaberi, Niamey et Tahoua.

Le choix de Tahoua pour abriter ces échanges se justifie par la persistance du phénomène de traite des personnes en lien avec la migration, selon Mme Bassirou Djamila Mohamadou, cheffe de division migration à la CNDH. Elle a également indiqué que l’objectif général de cette session de formation est de répertorier et d’analyser les enjeux liés à la traite des personnes afin d’envisager des pistes de solution. Il s’agit aussi de vulgariser l’ordonnance relative à la lutte contre la traite des personnes.

La traite des personnes est une négation de la dignité humaine. «Ainsi face à l’ampleur que prend le phénomène, la CNDH ne peut rester inactive» a déclare le commissaire aux droits humains et président du groupe de travail Migration et lutte contre les pratiques esclavagistes. Cet atelier s’inscrit d’ailleurs dans le cadre de l’axe 2 de la politique nationale migratoire consacrée à l’assistance et à la promotion des droits des migrants, le Niger étant un pays de transit, d’accueil et de départ des migrants. Ce qui revient à dire que les défis en matière de migration sont énormes surtout dans ce contexte d’insécurité et de terrorisme.

Pour relever ces défis, l’État a besoin de l’accompagnement de tous les citoyens. Et les acteurs impliqués et concernés par la question migratoire doivent être renforcés. D’où l’importance du présent atelier. Présent à l’ouverture de cette session de formation, le Secrétaire général adjoint de la

région de Tahoua, M. Mohamadou Assale a, au nom du Président de la République Mohamed Bazoum et du Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou, remercié et félicité la CNDH qui s’acquitte convenablement de la mission à elle confiée.

La CNDH œuvre sans relâche pour la promotion, la protection et la réalisation des droits au Niger. Grâce à ces actions, une amélioration est perceptible dans la jouissance des droits humains. Il faut noter que cette session de formation a été organisée grâce à un appui de la Coopération danoise et d’Oxfam.

Correspondance particulière de  Hama Adamou, RTT – Tahoua