Vente de fournitures et tenues scolaires à Niamey : Afflux dans les boutiques…

Société
Spread the love

Sharing is caring!

A  quelques jours de la rentrée scolaire du niveau secondaire et primaire, l’achat des fournitures scolaires et autres accessoires comme la tenue et les sacs pour les  enfants  constitue une  grande  préoccupation pour les parents. Pendant cette période, il y a  une grande affluence des parents et  des élèves devant les librairies par terre et/ou dans les marchés de la place pour acheter soit des fournitures, soit des tenues scolaires ou des sacs. Sur les différents marchés et autres points de vente où sont exposées les fournitures  scolaires, les prix restent abordables.

M. Maoula Omar, un vendeur grossiste de fournitures scolaires  se trouvant aux alentours de l’Assemblée Nationale, a précisé qu’il vend  notamment des cahiers,  des livres, des stylos à des prix accessibles à tout le monde.  Seulement a-t-il ajouté,  malgré l’approche de la rentrée scolaire, on ne trouve pas aujourd’hui, beaucoup de clients  comparativement  aux  années  antérieures.  

Selon lui, les prix des fournitures sont  en baisse contrairement à l’année passée. « Avant, nous vendons les cahiers A4 100 pages à 400FCFA, les 200 pages à 600FCFA. Aujourd’hui, les 100 pages sont vendus à 350F, les 200 pages à 400FCFA, les livres de biologie et de Mathématiques pour la terminale sont vendus à 10.000FCFA voire plus », a-t-il indiqué. M. Maoula Omar affirme qu’il  achète les fournitures  scolaires chez les commerçants importateurs. Par jour, il peut faire un chiffre d’affaires de 200.000FCFA.

Illiassou alias  Masta, un autre revendeur  a indiqué que dans son hangar, il dispose de deux types de sacs  qu’il vend à des prix très abordables aux élèves et à leurs parents.  Il y a des sacs de qualité (jamais utilisés) et aussi il y en a de la friperie.  «  Le prix du sac varie en fonction de sa qualité parce que sur le marché, les sacs de bonne qualité pouvant durer jusqu’à deux ans sont cédés à 6000, 7000, 9000FCFA voire plus », a-t-il indiqué.

 Le jeune vendeur Illiassou s’est réjoui beaucoup de la forte demande autour des sacs surtout  à l’approche de cette  rentrée scolaire. « Dieu merci, chaque jour, les parents viennent pour acheter des sacs à leurs enfants. Cette année, nous parvenons  à vendre plusieurs sacs par jour », a-t-il expliqué. 

Par la suite, Il a évoqué  quelques  problèmes rencontrés avec les parents qui sont uniquement liés  au niveau du choix  de la qualité du sac.  « Le plus souvent, si tu recommandes à un parent de prendre le sac de la friperie car c’est ça le meilleur, il refuse surtout s’il est accompagné de  son enfant et  le plus souvent, c’est l’enfant qui choisit  ce qui ne dure pas longtemps et c’est après utilisation  que  le parent  viendra   te dire que tu lui as vendu un sac de mauvaise qualité », a-t-il relevé.

Il a aussi souligné  qu’il vend en gros des sacs  à des commerçants détaillants à un prix abordable. « Mes sacs sont de bonne qualité et c’est pourquoi j’ai énormément de clients fidèles», a-t-il indiqué.    

Un commerçant de tenue scolaire au grand marché,  Nouhou Adamou, a expliqué qu’il a divers types de tenues scolaires.  «  Avec la rentrée scolaire,  les parents viennent acheter  les tenues pour les enfants. Les fondateurs des écoles achetent aussi auprès de nous pour les revendre dans leurs écoles », a-t-il expliqué.  Les couleurs, les plus sollicitées  par les parents  sont  les couleurs bleu  et  bleu pic car des fois, il y a une rupture de ces couleurs sur le marché. « Les prix des tissus varient selon la qualité. Il y a des tissus dont le mètre est vendu à 1250FCFA et le pantalon à 1500FCFA. L’ensemble de la tenue pour adulte  est vendu à 3000FCFA et 2500FCFA  pour les enfants». Avec la rentrée,  Nouhou Adamou arrive à vendre chaque jour, 3 à 4 rouleaux de tissus. 

Quant à  Mme Fatouma Hamidou,  une mère rencontrée au Grand marché, au niveau des vendeurs de fournitures, en compagnie de son enfant, elle trouve les prix des fournitures scolaires moins chers par rapport à l’année précédente. «  Je viens de dépenser un peu plus de 15000 FCFA dans l’achat  des cahiers, des livres de français et d’anglais  à mes enfants », a-t-elle indiqué.

Par Yacine Hassane(onep)