Visio-conférence entre les Chefs d’Etat des pays du G5-Sahel et les Responsables de l’UE : Vers un engagement renforcé de l’UE en faveur du Sahel

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Un Sommet des Chefs d’Etat des pays membres du G5-Sahel et des Responsable de l’Union européenne, s’est tenu, hier 28 avril 2020, par visio-conférence. Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou a pris part à cette rencontre, entouré pour l’occasion des ministres de la Défense Nationale, de celui en charge des Affaires étrangères, celui des Finances et du ministre-Directeur de Cabinet du Président de la République. Il importe de rappeler qu’en prélude à cette rencontre, s’est tenue, lundi 27 avril 2020, une réunion par visioconférence des Chefs d’Etat du G5-Sahel.

Tirant les conclusions de la Visio-conférence entre les Chefs d’Etat des pays du G5-Sahel et les Responsables de l’UE, le ministre en charge des Affaires Etrangères, M. Kalla Ankouraou a rappelé qu’il a été planifié une conférence à Bruxelles, pour lancer la Coalition pour le Sahel. Cette conférence, a-t-il rappelé, devrait avoir lieu le 26 mars dernier, la déclaration a été déjà bien finalisée. Mais, suite à l’aggravation de la pandémie du coronavirus, les initiateurs de ce rendez-vous ont jugé nécessaire de sursoir à la rencontre physique et de réfléchir sur la manière de rattraper cet important évènement. «Le Président du Conseil européen, considérait ce rendez-vous comme son baptême de feu. Sa première préoccupation, après sa récente prise de service est de s’occuper de l’Afrique et surtout de la zone sahélienne», a indiqué le ministre Ankouraou.

 

 

Il a ajouté que d’autres personnalités comme la Présidente la Commission de l’Union européenne, qui vient d’arriver et le Vice-président européen, en charge de la politique extérieure et la sécurité, M. Borel ont également pris part à cette visio-conférence. «Toutes ces nouvelles personnalités, à la tête de l’Union européenne, veulent relancer, l’engagement de l’Union européenne envers la zone sahélienne. Ces personnalités ont négocié avec les Chefs d’Etat des pays du G5-Sahel, pour voir comment, malgré tout, elles peuvent acter le lancement de cette coalition», a-t-il déclaré. C’est ainsi, selon le ministre, qu’une date, convenant à tout le monde fut trouvée pour organiser cette visio-conférence. «A travers cette rencontre, il fallait lancer cette coalition, adopter formellement la déclaration, et actualité oblige, parler des relations existantes entre l’Union européenne et le G5-Sahel, concernant la gestion de la pandémie du Covid-19», a indiqué Kalla Ankouraou.

Adoption de la Déclaration portant sur la Coalition pour le Sahel

 

Le ministre en charge des Affaires étrangères a ajouté que les Nations-unies et l’Union africaine ont pris part à cette rencontre, qui a évoqué aussi la question du terrorisme, à travers respectivement la Vice-secrétaire général de l’ONU, Amina Mohammed et le président de la Commission de l’UA, M. Moussa Faki Mahamat. La déclaration adoptée comporte quatre (4) piliers : le renforcement de la lutte contre le terrorisme, le renforcement des capacités des armées nationales du G5-Sahel et de la force conjointe de G5-Sahel, l’appui à tous ces Etats pour le retour des administrations dans les zones fragiles et enfin l’appui au développement de la région sahélienne. Ce sont ces quatre piliers qui vont désormais guider toute la coopération avec l’UE et la coalition en générale.

Par rapport à la gestion de la pandémie du Covid-19, l’UE a pris l’engagement d’accélérer les actions qu’il faille engager, pour aider à contenir l’expansion de la pandémie, dans les pays du G5-Sahel et aussi à réfléchir sur la gestion des conséquences (économiques et sociales) de cette pandémie. Déjà, ils ont félicité les premières mesures d’accompagnement comme le report du paiement de la dette et se sont engagés à continuer le plaidoyer, au niveau international, afin d’aboutir à l’effacement pur et simple de cette dette. L’UE s’est engagée à, non seulement maintenir son appui global au pays du G5-Sahel, mais aussi à augmenter d’un montant d’un peu moins de 2 milliards d’euros, pour ajouter à ce qui est déjà acquis et qui est en cours de mise en œuvre, c’est l’annonce que le ministre Borel vient de faire suite à cette visioconférence.

Le G5 Sahel regroupe  le Tchad, le Niger, le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie.

Mahamadou Diallo(onep)