Visioconférence de la Coalition pour le Sahel : Les ministres des Affaires Etrangères des pays membres débattent des questions de démocratie et de sécurité

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les ministres des pays membres de la Coalition pour le Sahel se sont rencontrés hier après-midi, par visioconférence, pour débattre de plusieurs thématiques relative au renforcement de la sécurité et à la promotion de la démocratie au Sahel. Le Niger a été représenté à cette rencontre de haut niveau par M. Youssouf Mohamed Elmoctar, ministre délégué auprès du ministre d’Etat aux Affaires Etrangères et de la Coopération, chargé de l’Intégration africaine.

Dans son intervention à cette rencontre, le ministre délégué chargé de l’Intégration africaine a déclaré que la région du Sahel fait face à d’énormes défis multiformes qui «entravent la concrétisation de la feuille de route et surtout l’esprit du sursaut civil et politique comme décidé à N’Djamena». Il a indiqué que la préservation de la paix, de la stabilité et de la sécurité au Sahel à travers la lutte contre le terrorisme, le renforcement des capacités des armées, ainsi que l’appui au retour de l’Etat et de l’aide au développement qui sont «les axes d’efforts stratégiques» de la coalition pour le Sahel doivent faire l’objet d’une plus grande attention et bénéficier d’un soutien et d’une attention conséquents afin que le sursaut civil et politique soit une réalité au Sahel.

Pour le Niger, a poursuivi le ministre Youssouf Mohamed Elmoctar, le Président de la République, SEM, Mohamed Bazoum, fait de la gestion de la sécurité une question primordiale de son agenda politique. «C’est pourquoi, la mobilisation permanente de tous les pays du Sahel et de tous les partenaires est indispensable pour permettre à la coalition la mise en œuvre efficace et effective de ses 4 axes stratégiques en faveur de la paix, de la stabilité et du bien-être des millions d’habitants du Sahel». Cette vision du Niger pour la Coalition fait suite, comme l’a souligné le ministre délégué dans son intervention, à l’évolution

inattendue de la situation sécuritaire et politique au Sahel. «Ce profond changement intervenu dans la zone d’intervention de la Coalition pour le Sahel, recommande fortement de réadapter et réarticuler les 4 piliers de cette coalition», a estimé M. Youssouf Mohamed Elmoctar.

Le ministre délégué chargé de l’Intégration africaine a également rappelé aux participants que la rencontre se tient dans un contexte sous régional caractérisé par une crise multiforme sans précèdent que connait le Sahel. «Il s’agit d’une part, de la poursuite de la détérioration de la situation sécuritaire notamment dans la zone des trois frontières par les organisations terroristes et criminelles, la ré-articulation du dispositif sécuritaire des partenaires opérationnels européens et leurs effets induits et des tensions politiques dans des pays membres du G 5 Sahel avec des remises en question de l’ordre constitutionnel établi», a précisé M. Youssouf Mohamed Elmoctar.

Souleymane Yahaya(onep)