Visite de la commissaire européenne aux Affaires intérieures et à la Migration, à Agadez : Des échanges enrichissants sur les défis et les enjeux de la lutte contre la migration clandestine

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Commissaire européen aux Affaires intérieures et à la Migration, Mme Ylva Johansson a effectué une visite de travail, le lundi 14 février dernier à Agadez. Elle était accompagnée dans ce déplacement du ministre de l’intérieur et de la décentralisation, M. Adamou Hamadou Souley et de l’ambassadeur de l’Union européenne au Niger, Mme Ionete Denise.

Au cours de son séjour, Mme Ylva Johansson a eu une rencontre à huis-clos avec les autorités administratives et les responsables des Forces de Défense et de Sécurité avant de tenir une importante réunion à la mairie d’Agadez avec les autorités locales, les acteurs de la société civile, ainsi que les élus locaux et régionaux. La problématique de la migration irrégulière dans notre pays en général, et la région d’Agadez en particulier était au centre des discussions, de même que le trafic de drogue, d’armes et la traite de personnes.

Dans une brève intervention, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Adamou Hamadou Souley, a remercié l’Union européenne pour les appuis multiformes à notre pays en général et à la région d’Agadez en particulier, à travers  divers projets pour notre pays. « Nous devons multiplier des initiatives locales, compter sur nos propres efforts, et les partenaires viendront accompagner nos initiatives », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le Président du Conseil Régional d’Agadez, M. Mohamed Anacko, a déploré le fait que, du fait de la crise libyenne, la région d’Agadez est devenue un carrefour des flux migratoires où se déroulent des tragédies humaines intolérables (trafic des migrants, traite de personnes) qui déciment l’espoir de tous les pays africains concernés, notamment la jeunesse à la recherche d’un hypothétique lendemain meilleur. « Parce qu’elle est source des tragédies humaines intolérables, contrariant toutes les programmations des Etats et des collectivités territoriales, la migration devenue irrégulière depuis la loi 2015-036, avec des conséquences multiples et contraignantes pour nos communautés déjà assez vulnérables », a noté M. Mohamed Anacko. Ce qui, selon lui, implique de nouveaux défis ayant amené  le  Conseil régional à formuler des pistes de solutions afin de poser les jalons d’une solution durable du phénomène, à travers un axe stratégique bien spécifié du Plan de Développement Régional.

Reconnaissant que certains projets exécutés au compte du Niger par les partenaires au chapitre du FFU ne correspondent pas toujours aux besoins réels des populations au niveau des collectivités, M. Mohamed Anacko a estimé que les projets de l’Union européenne doivent offrir «des opportunités d’emploi et d’insertion socioprofessionnelle aux acteurs économiques qui bénéficient directement ou indirectement des retombées financières liées aux migrants». De même, a-t-il ajouté, les projets de l’Union européenne doivent désormais impliqués directement le Conseil régional  afin d’asseoir des bases solides d’un développement durable dans la région et en même temps une bouffée d’oxygène pour l’économie locale.

Quant au Maire de la Commune Urbaine d’Agadez, M. Adourahamane Tourawa, il a exprimé le soutien des autorités municipales aux efforts de l’UE visant à permettre aux différents acteurs de la chaine migratoire de s’insérer dans d’autres secteurs porteurs, notamment des projets structurants.

De leur côté, les acteurs de la siccité civile et les représentants de la jeunesse de la région d’Agadez ont demandé leur implication dans le développement d’activités économiques face aux défis de la migration et des mesures contraignantes.

Après avoir visité et rencontré le personnel de l’OIM, le commissaire européen aux Affaires intérieures et à la Migration, Mme Ylva Johansson, a constaté un développement impressionnant de l’OIM au Niger et de ses activités de soutien aux retours volontaires. Elle a noté que le «sauvetage humanitaire »  opéré par l’OIM se déroule essentiellement dans les  zones frontalières où les personnes secourues et accueillies dans les centres de transit de l’OIM, principalement à Assamaka (frontière algérienne) et Dirkou (route de la Libye).

Le Commissaire européen aux Affaires intérieures et à la Migration a aussi effectué des visites au siège d’EUCAP Sahel Niger à Agadez, à la cité des mosquées, jadis centre de rayonnement islamique et culturel, dans cette vieille ville d’Agadez. Peu avant son départ d’Agadez, le commissaire européen aux Affaires intérieures et à la Migration a animé un point de presse dans lequel elle a rassuré les autorités de la détermination de l’Union européenne a appuyer davantage la région pour ce qui concerne la gestion du flux migratoire et la sécurité.

Par  Abdoulaye Harouna(onep)