Visite de travail du Ministre de l’Action Humanitaire dans la Région de Maradi : 12 morts, 45 blessés et 4.728 maisons effondrées

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

A l’instar d’autres régions du pays, celle de Maradi n’a malheureusement pas échappée aux vagues d’inondations et d’effondrements des maisons suite aux pluies diluviennes enregistrées et à l’écoulement du Goulbi en provenance du Nigéria. La situation est si préoccupante qu’elle a suscité une visite de travail de 48 heures dans la région de Maradi, du ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Magai Laouan. Il s’agit pour lui d’apprécier de visu les dégâts ainsi occasionnés et de trouver des solutions rapides pour alléger la souffrance des sinistrés.

 

Ainsi à la date du 12 Aout 2020, les huit (8) Départements de la région, une (1) Ville, vingt-une (21) Communes et cent douze (112) villages et quartiers ont été touchés par les inondations. L’on dénombre 4.541 ménages sinistrés, 48.248 personnes sinistrées, 12 décès et 45 blessés pour toute la région. Quant aux dégâts, ils se composent de 4.728 maisons effondrées, 671 cases endommagées, 734 têtes de bétail, 676,25 ha de cultures inondés. Dans la ville de Maradi, sept (7) quartiers sur les 17 ont été inondés causant l’effondrement de 409 maisons, de 32 cases. Ainsi, 662 ménages sont sinistrés, soit 8.976 personnes sinistrées et 453,25 ha de champs inondés.

Le ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes a débuté sa mission avec une série de visites au niveau des champs inondés dans le département de Madarounfa. Une superficie de 453 ha est envahie par les eaux rendant toute pratique de culture impossible. Sur place le ministre Magagi Laouan a écouté les avis des techniciens qui soutiennent cette aire n’est exploitable qu’après le retrait des eaux à travers des cultures maraichères et la plantation des boutures de manioc. Le ministre a  demandé aux autorités communales de tout mettre en œuvre pour qu’au moment venu, cette opportunité soit exploitée. Il a ensuite visité le quartier Maradaoua où beaucoup de maisons se sont effondrées. Les sinistrés de ce quartier ont été relogés dans l’enceinte de l’école Magama qui abrite 400 ménages. La délégation ministérielle a d’ailleurs procédé à la remise de kits alimentaire d’urgence à chacune de ces familles. Ce kit  est composé d’huile, de sucre, de sel, de riz, de maïs, de niébé.

Le cimetière Nassalé de Maradi qui a été en parti inondé a reçu le ministre et la délégation ministérielle. Le ministre a trouvé plus de 600 personnes, hommes, femmes et enfants munis de toute sorte de matériel en train de remblayer les différentes tombes affaissées. Une mobilisation qui a merveilleusement surpris le ministre. «Je dois faire un cachet particulier de ce que j’ai constaté au cimetière Nassalé de Maradi. J’ai trouvé beaucoup de femmes et d’hommes engagés à réhabiliter les tombes inondées avec  des moyens qu’ils disposent» a-t-il soutenu. Notons à ce niveau que des bonnes volontés se sont manifestées en acheminant un volume important de gravier et de latérite pour ces travaux.

Dans les villages de Dan Makaou (Commune de Dan Issa) et Batchaka (Chadakori), le ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes est allé constater l’effondrement des maisons. A Batchaka, il a présenté les condoléances du gouvernement à une dame rescapée et blessée qui a perdu trois de ses enfants dans l’effondrement de leur maison. Une enveloppe symbolique lui a été remise. A Garin Daouré (Tibiri Gobir) et les duplexes de Maradi Kolliya, le ministre M. Magai Laouan a constaté l’érosion des terres dû au ruissèlement des eaux. Si à Garin Daouré l’écoulement des eaux menace le village dans sa partie Ouest occasionnant au passage la rupture des installations de la SEEN (le village manque d’eau potable depuis plus d’un mois), au niveau des duplexes les fissures provoquées par les eaux de pluies menacent plusieurs villas construites dans le cadre du programme  Maradi Kollya. Des travaux de remblayage sont prévus pour sauver cette cité chèrement construite.

A l’issue de toutes ces visites, le ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes a présidé une réunion avec le comité régional de suivi des catastrophes. Il s’agissait de trouver les moyens de redynamiser ce comité afin qu’il soit plus actif dans la gestion des catastrophes. Dans le point de presse qu’il a animé, le ministre Magagi Laouan s’est déclaré satisfait d’avoir vu des populations engagées et des responsables régionaux à l’écoute de leurs populations. Il a toutefois déploré les 12 décès enregistrés dans la région et a soutenu que l’Etat a réagi à travers la distribution des kits aux sinistrés de Maradi Ville et des dispositions sont prises pour accompagner les populations des départements. Il a enfin remercié les partenaires humanitaires qui accompagnent les populations.

 

 

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi