Visite de travail du Président de la République à Torodi et Makalondi (Région de Tillabéri) : Mieux s’imprégner des préoccupations des populations locales en vue d’y apporter des solutions concrètes

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, SE M. Mohamed Bazoum, effectue, aujourd’hui vendredi 3 juin 2022, une visite de travail sur le terrain dans le département de Torodi, annonce une fiche de presse élaborée à cette occasion par la cellule Communication de la Présidence de la République. Ce déplacement à forte valeur symbolique à Torodi et Makalondi est placé sous le signe de la résilience et de l’espoir dans une zone éprouvée par les mouvements de populations dus à l’insécurité résiduelle consécutive aux agissements des Groupes Armés non Étatiques (GANE).

A travers cette visite de proximité, le Chef de l’Etat veut non seulement s’imprégner des préoccupations des habitants de ces localités, mais aussi et surtout apporter des solutions concrètes aux populations affectées par des défis sécuritaires par la mise en place d’un plan de retour des déplacés et la sécurisation renforcée de la zone.  En effet, indique le document de la Cellule Communication, la menace sporadique des éléments présumés de Groupes Armés opérant à l’ouest de Tillabéri, limitrophe aux zones frontalières avec le Burkina Faso a provoqué de mouvements de populations dans les isolats villageois et le décrochage scolaire de certains élèves. C’est ainsi que la région de Tillabéri compte une population de 34 746 personnes déplacées internes (PDI), majoritairement installée dans des sites informels ou planifiés, disséminés dans la région dont 3 300 à Torodi et 623 à Makalondi.

Solidarité de la Nation envers les populations touchées par l’insécurité

Par cette visite, le  Chef de l’Etat tient, comme à l’accoutumée, à marquer la solidarité de la Nation envers les populations touchées par l’insécurité, mais aussi à poser les actes forts pour normaliser et pérenniser la situation sécuritaire de la région.

D’ores et déjà le contexte a commencé à s’améliorer dans la zone, avec les vastes opérations de ratissage et de nettoyage menées, depuis quelques jours, par les Forces de Défense et de Sécurité.

« En outre, dans la perspective de lutter efficacement contre le terrorisme et les intimidations des civils, le Niger et le Burkina ont décidé depuis le Poste de Commandement Conjoint de Tillabéry de mutualiser leurs efforts : l’opération conjointe Taanli 2 (« Alliance » en Gurmance) à la suite de Taanli 1 (qui s’est déroulée en juin 2021) mène avec les unités tactiques Burkinabè et Nigériennes des offensives pour démanteler les bases logistiques et zones de refuges des terroristes et rassurer les populations dans la bande frontalière de la zone du Liptako », indique le dossier de presse.

Avec le retour des déplacés dans leur village, la démarche engagée par le Président de la République consistera à normaliser la fréquentation scolaire, le retour des marchés et foires, en somme le retour de l’Etat dans certains lieux du département ; en raison de la mauvaise campagne agricole de l’année précédente, l’un des objectifs de ces plans de retour des PDI sera de réduire la vulnérabilité des populations du département, composées en majorité d’agriculteurs et d’éleveurs.

Il faut préciser que cette démarche du Président de la République s’inscrit dans la droite ligne des initiatives entreprises pour la réinstallation dans leur village d’origine des populations lors de son déplacement à Baroua (Diffa), les 1er et 3 juillet 2021, à Gabi, Dan Kano (Maradi, frontière Nigeria), les 1er et 2 août 2021 et dans l’Anzourou (zone des 3 frontières) les 10-11 septembre 2021. S’y ajoutent les visites sur le thème relatif à la sécurité et au développement effectuées par le Chef de l’Etat en novembre 2021 à Banibangou (Tillabéri, frontière Mali) et en janvier 2022 dans la région de Tahoua avec les étapes de Tillia et Bangui (frontière Mali et frontière Nigeria).

Par  Assane Soumana(onep)