Visite des membres de la commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale au bureau des Douanes de Torodi (Tillabéri) : S’enquérir des conditions de travail des agents dans un contexte de gestion de la Covid-19

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale, les députés membres de la commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale ont effectué jeudi 23 juillet 2020, une mission parlementaire  au bureau des Douanes du département de Torodi (Région de Tillabéri). L’objectif est de s’enquérir des conditions de travail des agents de la douane en période de gestion de la pandémie de Covid-19.

La mission était  conduite par l’honorable Dioffo Amadou accompagné des députés, des conseillers de ladite commission et du préfet du département, M. Abou Maman, en présence du directeur régional des douanes de Niamey-Tillabéri, M. Abou Oubandawaki, et du chef du bureau des douanes de Torodi, M. Adoua Kanta Idrissa.

Les parlementaires sont allés constater de visu les conditions de travail des agents qui s’investissent dans la mobilisation des ressources. En effet, la commission des finances traite les lois des finances et les propose à la plénière. La moitié du budget national est assise sur la mobilisation des ressources internes dont les recettes douanières. Au cours de la  réunion de travail, le responsable du bureau des douanes de Torodi a fait une brève présentation de la situation de mobilisation des ressources du mois de janvier à celui de juillet 2020. Dans cette période, le bureau des douanes de Torodi a mobilisé plus d’un milliard de francs CFA, malgré la fermeture des frontières dans le cadre de la lutte contre la covid19.

Dans un exposé présenté par le    directeur régional de la douane  Niamey-Tillabéri, malgré le confinement le poste a mobilisé des ressources dépassant les objectifs assignés. Il a expliqué que, depuis la crise malienne, les marchandises à destination à Bamako ne passent plus par Gao. Elles sont obligées de passer par la route de Torodi. «Le bureau de la douane de Torodi compte 24 agents d’où un besoin pressant se présente. Il fait appel à la garde nationale», a-t-il expliqué avant de retracer les détails des difficultés que rencontrent les agents dans l’accomplissement de leur tâche quotidienne.

Selon M. Amadou Dioffo, la commission est très sensible à tout ce qui touche les recettes internes. «Nous avons suivi un brillant exposé du directeur régional de Niamey et Tilabéri et ses proches collaborateurs. Nous avons apprécié que malgré la pandémie, les recettes ont évolué en dehors du mois de février lié à un problème de grève au Burkina Faso. Ainsi, il faut également noter que par rapport aux objectifs assignés au bureau de douane de Torodi, ces objectifs ont même été révisés du fait de l’augmentation de ces recettes. Nous sommes sur une trajectoire heureuse au bureau des douanes de Torodi. Nous les avons félicités pour le travail formidable abattu», a dit  M. Amadou Dioffo.

A propos des difficultés rencontrées par les agents des douanes dans le travail, le député a indiqué qu’elles portent sur le problème de l’insuffisance des effectifs et des véhicules. « Ce problème de véhicule, nous l’avions trouvé au niveau de Dosso. Mais, nous allons voir avec le Ministère des Finances, la Direction Générale des Douanes et l’Assemblée nationale, par quelle manière, nous allons doter en matériel mobile ces services pourvoyeurs de fonds. Il y a également le problème de clôture du bureau des douanes de Torodi pour des questions de sécurité et de propriété foncière pour délimiter la place qui leur revient», a-t-il ajouté, avant de poursuivre qu’ils ont  beaucoup échangé sur l’amélioration des conditions de travail des agents des douanes du bureau de Torodi. «Nous avons trouvé des hommes engagés au travail et il faut les accompagner pour faire mieux », a conclu le chef de mission, M. Amadou Dioffo.

 

Seini Seydou Zakaria, envoyé spécial(onep)