Visite du ministre de la Santé Publique au Centre de Référence de Prise en Charge de la Drépanocytose de Niamey : Dr Idi Illiassou Maïnassara, satisfait du fonctionnement régulier des services

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le ministre de la Santé Publique Dr Idi Illiassou Maïnassara a effectué hier dans la matinée, une visite au Centre de Référence de Prise en Charge de la Drépanocytose de Niamey, situé au quartier terminus. Cette visite s’inscrit dans le cadre du suivi du fonctionnement des services de santé et de la régularité des agents affectés dans les différentes formations sanitaires.

A son arrivée au centre, la délégation ministérielle a été accueillie par le président du Conseil d’Administration, la Directrice dudit centre et leurs poches collaborateurs. Guidé par la Directrice du centre, le ministre a visité tous les services. La salle de consultation, le laboratoire, les salles d’hospitalisation, le magasin, la pharmacie, le réfectoire ainsi que les bureaux du personnel, rien n’a échappé à la vigilance du Ministre. Partout, Dr IdiIlliassou Maïnassara a pris soin d’écouter les explications des responsables du centre et ceux des services sur leur fonctionnement. Cette visite a été ainsi mise à profit par les responsables du centre pour exprimer quelques   doléances à l’endroit du Ministère. Il s’agit du renforcement des capacités de certains services comme le laboratoire et les salles d’hospitalisation (qui sont exigus), l’insuffisance de certains médicaments, et du personnel, notamment les laborantins et les médecins.

Le Centre compte neuf (9) médecins, 10 laborantins (toutes spécialités confondues) dont 5 titulaires, 3 contractuels et 2 vacataires. Actuellement le centre compte 6.873 patients pris en charge. On en compte par ailleurs à 113 nouveaux cas de drépanocytose. La moyenne journalière de consultation est de 110 patients/jour. Ce chiffre varie en fonction de la période, comme c’est le cas actuellement avec le pic du palu ou en période de la mousson. Au regard de la sollicitation et de la charge du travail, les responsables du centre ont plaidé pour avoir un supplément d’un médecin interniste, un médecin généraliste et trois laborantins. Le centre a aussi souhaité avoir une dotation en produit anti paludéen. Face à l’exiguïté des locaux, les responsables ont plaidé pour l’extension ou la construction des salles supplémentaires.

Par rapport à toutes ces difficultés, le Ministre de la Santé a instruit tous les services concernés pour que des dispositions soient prises dans l’immédiat en vue de satisfaire les différentes doléances. Par rapport à l’exiguïté des locaux, Dr Idi Illiassou Maïnassara a souligné qu’il va falloir en urgence à court et moyen termes trouver une solution pour que toutes les unités puissent avoir des cadres appropriés pour les services. Concernant le personnel là aussi, le ministre a instruit le Directeur des ressources humaines pour affecter un médecin généraliste, un médecin interniste et trois laborantins pour renforcer les capacités du personnel. Par rapport aux médicaments, le ministre a instruit le Directeur Général de l’ONPPC pour que dans l’urgence tous les besoins en médicaments trouvent satisfaction, notamment les antipaludéens. Les insuffisances par rapport aux concentreurs d’oxygène seront également améliorées et le Directeur Général de l’ONPPC est instruit par rapport à cela. Dr Idi Illiassou Mainassara a rappelé que la prise en charge au niveau de ce centre est  gratuite et a instruit pour la circonstance, les responsables du centre de ne plus prescrire des ordonnances aux malades. «Tout est gratuit», a-t-il insisté.

Le ministre de la Santé publique a lancé un appel au personnel du centre pour plus de rigueur dans le travail, tout en se réjouissant de la qualité des services fournis, notamment la disponibilité du personnel. «Dans le meilleur délai on va faire une extension du service laboratoire. Une autre proposition pour le long terme, c’est de chercher un nouveau local plus approprié qui peut prendre l’ensemble des services sans difficultés d’encombrement», a déclaré le Ministre de la Santé. Pour lutter contre cette maladie, le ministre a conseillé aux futures couples de se faire dépister afin de connaitre leur statut avant le mariage. Il a aussi conseillé les parents des patients de respecter les consignes des médecins.

 Ali Maman(onep)