Visite du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement sur le chantier de l’Usine de traitement d’eau à Goudel IV : Améliorer le système d’alimentation en eau potable dans la ville de Niamey

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Moctar Gado Sabo, a effectué hier matin, une visite sur le chantier de construction de la nouvelle usine de traitement d’eau à Goudel, puis à l’unité compacte de potabilisation et au niveau des deux ateliers de soudure au quartier Couronne Nordoùsont fabriquées des grandes cuves cylindriques pour répondre efficacement à la demande sans cesse croissante des populations de Niamey en matière d’eau potable. Le ministre était accompagné des cadres centraux du ministère et des responsables de la Société de Patrimoine des Eaux du Niger (SPEN).

Le chantier de la nouvelle usine de traitement d’eau à  Goudel a été initié par le gouvernement en vue de pallier aux insuffisances constatées dans le cadre de l’approvisionnement en eau potable des populations de la ville de Niamey. L’usine en chantier est financée par quatre bailleurs de fonds que sont l’Agence Néerlandaise ; la Banque européenne d’Investissement ; l’Agence Française de Développement et le Fonds Belge d’Investissement pour l’exportation. Elle a démarré ses activités le 12 février 2018 sous l’égide de l’entreprise DENYS. A la date du 19 mars 2020, le taux d’exécution des travaux est de 95 % pour un délai consommé de 84%.  Les travaux doivent être terminés et réceptionnés  le 12 juillet 2020. En effet, au regard de l’évolution du chantier, il est fort possible que cette usine soit mise en service avant le délai contractuel.D’une capacité de 40.000 m3/J, cette nouvelle usine de traitement d’eau permettra de renforcer le système d’alimentation en eau potable de la ville de Niamey.Au cours de ce passage du ministre, les techniciens du chantier lui ont expliqué point par point la chaine de traitement d’eau. Le précieux liquide est minutieusement filtré et désinfecté avant d’aller dans les pompes de refoulement d’eau. La nouveauté au niveau de cette nouvelle usine est que la boue et les résidus vont servir d’engrais aux maraichers du fleuve.

Après ces explications, le ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement, M. Moctar Gado Sabo, ensuite visité la chambre de mélange rapide des produits chimiques. Les produits chimiques utilisés sont au nombre de quatre (4). Il s’agit du sulfate d’aluminium ; le lait de chaux ; le polymère et hypochlorure de calcium. Ici, deux agitateurs qui permettent de mélanger le produit chimique dans l’eau sont visibles. Par ailleurs, la salle de contrôle de la qualité de l’eau ; la galerie de filtres ; la salle de pompage d’eau ont été également visitées par le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement avant de se rendre à l’unité compacte de potabilisation. Si le taux d’exécution est satisfaisant au chantier de construction de la nouvelle usine de traitement d’eau, ce n’est pas le cas au niveau de l’unité compacte de potabilisation qui malheureusement enregistre de retard allant jusqu’à épuiser depuis quelques semaines le délai contractuel.Ce sont des travaux qui semblent arrêter que le ministre a pu constater. Ici, c’est un regroupement d’entreprises du nom de Cawo et Solekta qui sont mis en cause avec un taux d’exécution de 60% pour un délai contractuel déjà consommé. La capacité de traitement d’eau à l’unité compacte est de 15.000 m3/J. Ainsi, l’eau pré-décantée est utilisée pour alimenter l’usine de Yantala. L’unité compacte de potabilisation est composée de six (6) files.

A l’issue de cette visite, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Moctar Gado Sabo, dit être agréablement surpris par la qualité du travail et surtout le respect du délai donné par l’entreprise DENYS chargée d’exécuter les travaux.  ‘’ C’est le lieu pour moi de féliciter cette entreprise et la Société de Patrimoine des Eaux du  Niger (SPEN) qui a pris l’initiative d’engager ce chantier pour résorber les problèmes d’eau à Niamey pendant les périodes de canicule. J’espère que d’ici quelques mois, on va pouvoir faire face aux problèmes d’eau dans la ville de Niamey si nous arrivons à mettre en fonctionnement cette installation. Le deuxième chantier que nous avons visité, c’est une station compacte de 15.000 m3/J. Je ne suis pas très content parce qu’on est déjà en retard pour un délai consommé de 109%.J’ai eu le sentiment d’un chantier abandonné parce que du point de vue de la conception, de la fabrication, ils ont fait des choix intelligents et judicieux qui sont économiquement intéressants. Cependant, dans la mise en place, ce sont des choix qui pèchent beaucoup. Je veux demander à la SPEN de prendre des dispositions pour faire un point très précis avec l’entreprise et recadrer ce travail-là. Je veillerai à ce que le travail soit de qualité. Par rapport aux cuves cylindriques visitées, je découvre qu’il y a beaucoup d’insuffisances et je vais voir dans quelle mesure on peut corriger ces insuffisances-là’’, a conclu le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

Hassane Daouda(onep)