Visite du Premier ministre sur les digues de protection des berges du fleuve : SE Ouhoumoudou Mahamadou satisfait des travaux réalisés et des échanges avec les producteurs de riz

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Tôt le samedi matin, le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a conduit une visite d’inspection sur les digues de protection qui s’étendent des deux côtés des rives de la ville de Niamey et qui se prolongent sur une partie du département de Kollo, dans la région de Tillabéry. Par cette sortie qui a mobilisé des membres du gouvernement et les principaux responsables concernés par les questions liées à la digue et à la production rizicole, le Chef du gouvernement a voulu se rendre compte personnellement de l’effectivité des travaux de renforcement de la digue et de leur qualité, conformément aux instructions du Président de la République. Le Premier ministre qui est aussi accompagné du gouverneur de la région de Niamey, s’est longuement entretenu avec les producteurs de riz.

La première étape de la visite d’inspection a concerné les digues de protections et la coopérative rizicole de l’aval 1 du quartier Saguia, dans le 5ème arrondissement communal de Niamey. Sur la digue réhabilitée, le Premier ministre a échangé avec les responsables techniques concernés par la question des inondations avant de s’entretenir avec les producteurs de riz et d’inspecter les rizières verdoyantes qui annoncent une bonne récolte sous peu. Les producteurs et leur encadrement technique annoncent cette année un rendement exceptionnel d’au moins huit (8) tonnes à l’hectare. Avec cette perspective heureuse, les membres de la coopérative ont manifesté leurs inquiétudes quant à la possibilité de rencontrer des problèmes pour écouler leurs récoltes. Ils ont aussi émis le vœu de voir l’entreprise chargée de rénover certaines parties de leurs installations, reprendre les travaux et les mener à termes au plutôt.

Le convoi qui a pris pied sur la digue nouvellement réhabilitée au niveau de l’aval 1 de Saguia, l’a empruntée sur plusieurs kilomètres pour finir par marquer un arrêt d’inspection à hauteur du 2ème pont. Cette partie de la digue qui permet de joindre plus loin la double voie reliant les deux premiers ponts construits sur le fleuve Niger, est vitale pour la protection des aménagements rizicoles de la coopérative de Kirkissoye et de plusieurs aires dédiées aux cultures de contre-saison et à la production de fruits pour les habitants de la capitale. Elle permet aussi de protéger des zones d’habitation et surtout les installations de l’usine de la Rini qui s’occupe du traitement et de la mise en sac du riz paddy produit dans les régions de Niamey et Tillabéri. A Saga, SE Ouhoumoudou Mahamadou a visité les installations hydro-agricoles, notamment la station de pompage d’eau destinée à l’irrigation des périmètres rizicoles. Sur la digue qui protège la production de riz, il a expliqué à la presse que sa mission d’inspection des digues de protection intervient dans un contexte de pré-évaluation de la campagne agricole 2021 « nous devons absolument faire en sorte que les cultures de la saison sèche dont le riz est la principale production grâce à ses aménagements hydro-agricoles soient développées » pour compenser les pertes de la saison hivernale. La mission intervient aussi, a-t-il ajouté, après plusieurs alertes aux inondations émises par les services compétents et le ferme engagement des autorités, instruites expressément dans ce sens par le Président de la République, de ne plus laisser la situation de catastrophe de l’année dernière se répéter.  SE Ouhoumoudou Mahamadou s’est dit satisfait des travaux de réhabilitation et de renforcement des digues de protection, principalement réalisés par l’ONAHA, qui permettent à ce jour de sécuriser la production rizicole et maraichère dont le pays a tant besoin. « Nous avons pu voir de visu tout ce qui a été fait et il n’y a aucune inquiétude à se faire en ce qui concerne les aménagements hydro-agricoles que nous avons visités» a –t-il assuré. Il a aussi rassuré les producteurs de riz que des mesures seront prises pour que l’Etat se procure en semences chez eux et pour les soutenir à écouler plus facilement leurs productions. Sur la question du retard accusé par une entreprise dans le cadre d’un marché attribué, SE Ouhoumoudou Mahamadou a donné des instructions claires aux différents intervenants afin que « l’entreprise puisse compléter ses travaux ou que le marché soit résilié et confié à une autre entreprise ».

Le Chef du gouvernement a déclaré que des actions seront prises, après une grande réflexion, pour prévenir les différentes catastrophes en général et les inondations en particulier. Il s’agit de s’assurer, a-t-il dit, que le lit du fleuve soit sécurisé notamment par des mécanismes de protection au niveau des affluents « puisque le problème principal c’est que le fleuve est en train de s’ensabler » et qu’il doit être protégé. « Nous menons des réflexions pour nous assurer que le positionnement géographique des digues est approprié et que la qualité des travaux qui sont faits sur ces digues est également conforme », a-t-il annoncé pour mettre en exergue les efforts déployés par son gouvernement pour finir avec le colmatage récurrent des digues de protection. Après ces propos, le convoi du Premier ministre a roulé sur plusieurs kilomètres sur la digue pour rallier Bani Goungou, un village de riziculteurs et de pêcheurs qui se trouve dans la commune rurale de Liboré. Tout au long du trajet, la mission d’inspection a pu apprécier la qualité des travaux de réhabilitation et admirer l’insouciance des riverains qui, à la douceur des brises venues du fleuve tranquille et du chantonnement des vagues, vaquaient à leurs occupations quotidiennes. Avec les images panoramiques d’un vieux qui reparait sa pirogue, de femmes et d’enfants qui faisaient joyeusement la lessive et se baignaient dans le fleuve, et des riziculteurs qui s’affairaient paisiblement dans leurs périmètres, la situation de catastrophe vécue lors des inondations de l’année dernière semble désormais loin dans l’esprit des riverains du fleuve.

Souleymane Yahaya(onep)