Visite du Président de la République au village de Baroua (Région de Diffa) : Soutien et réconfort aux habitants de la localité, désormais réinstallées dans leur terroir d’attache

Société
Spread the love

Sharing is caring!

En s’adressant aux populations de Baroua qui ont accepté de retourner chez elles, le Président de la République a salué leur courage qui a consisté à adhérer à son initiative de les ramener au bercail. En effet, la caractéristique principale du village de Baroua, c’est qu’il est enclavé et se trouve à la ligne de front de la menace terroriste. Malgré tout, les populations ont préféré retourner dans ce village qui est le leur, sans aucune crainte. «Je suis venu vous témoigner la solidarité de toute la Nation et les félicitations du peuple tout entier. En acceptant d’y retourner, vous avez fait preuve de courage. Ce qui reste est entre nos mains en tant que pouvoirs publics. Le travail que vous allons mettre en œuvre va consister à la sécurisation des populations de Baroua afin que celles-ci  puissent mener à bien leurs activités socio-économiques dans la paix et la quiétude. Nous allons chasser les terroristes et les bandits qui perturbent la quiétude des populations de Baroua. Les services sociaux de base seront rétablis à Baroua. Les populations seront approvisionnées en vivres. Je suis venu pour constater de visu ce dont vous avez besoin pour rester dans votre village», a précisé le chef de l’Etat.

Par rapport à la sécurisation des populations de Baroua, le Président de République a souligné que l’Etat ne peut pas engager l’opération de réinstallation des populations sans être sûr que cette population ne bouge plus quelle que soit la pression qui pourrait être exercée sur elle. «Nous allons pour cela mettre en place un dispositif qui aura deux fonctions dont l’une est de dissuader toute intervention ennemie et l’autre  qui consiste à décanter la zone de façon à faire place nette et permettre aux populations de mener leurs activités économiques. Nous n’avons pas amené les populations de Baroua pour les y confiner et considérer que c’est cela l’objectif que nous devrions atteindre. Non! Notre objectif est de ramener les populations et leur permettre de s’adonner à leurs activités économiques. Et les champs ne sont pas dans le village ; mais plutôt hors de celui-ci. C’est aussi valable pour la pêche.  Notre devoir est de faire en sorte que le lac soit fréquentable ; qu’il n’y ait pas par conséquent des positions des terroristes dans le lac de nature à empêcher cette activité là ; qu’il n’y ait même pas de mouvement susceptible de remettre en cause les activités de la pêche. C’est pareil pour l’agriculture et l’élevage. Et ce qui est vrai pour Baroua, le sera pour tous les autres villages. Telle est notre intention», a martelé le Président Bazoum tout précisant que des dispositions seront prises pour rendre agréable le séjour des populations réinstallées.

Le Chef de l’Etat s’adressant au détachement militaire mixte du village de Baroua

Face à la troupe, le président a tenu un langage d’encouragement et félicitation. Ce détachement a la particularité comme d’autres postes militaires dans la région de Diffa, d’être sur la ligne de front. «Je suis venu pour constater que vous êtes là à Baroua. Je suis venu, mon capitaine, saluer le travail remarquable que vous faites. Je disais hier à vos collègues rassemblés à Diffa que vous êtes notre fierté. Je le dis à l’endroit de tous ceux qui sont dans la région de Diffa. Mais ceux qui jouent un rôle déterminent dans ce dispositif et donnent ce résultat, ce sont ceux qui sont sur la ligne du front. C’est votre cas; c’est le cas de vos camarades de Bosso. Bref, de tout le dispositif mis en place pour la sécurisation de cette opération à laquelle nous venons de procéder. Elle comporte des grands enjeux parce que nous voulons que cette opération réussisse pour que nous puissions vaincre l’ennemi. Nos ennemis, ce sont des bandits, des hommes sans foi, ni loi qui ont conquis l’espace pour criminaliser l’économie et empêcher que les populations continuent leurs activités économiques. Aujourd’hui, les terroristes ne doivent pas être contents que les populations reviennent chez elles, parce que cela est à leur détriment. Les populations vont occuper leur espace et vivre normalement de leurs activités économiques, toute chose qui ne fait pas leur affaire. Voilà pourquoi votre mission est noble. Je sais aussi qu’elle est une mission très difficile. Je sais que vous êtes courageux. Je compte sur vous mon capitaine ; je compte sur vos hommes. Ici, vous représentez pour moi, de façon symbolique, l’ensemble des troupes du dispositif mis en place pour sécuriser l’opération du retour des populations dans leurs villages», a lancé le Chef de l’Etat à l’endroit du détachement militaire.

Auparavant, le maire de la commune rurale de Bosso M. Laoula Hassane Katchella a indiqué que le retour des populations de Baroua est pour lui le début d’une véritable renaissance de la commune rurale de Bosso. Ce retour, a-t-il dit, a été rendu possible grâce à l’engagement du Président de la République. «Nous lisons déjà en vous l’incarnation des vraies valeurs philosophiques, l’enseignement de l’exemple par le sommet, par un président exemplaire», a déclaré le maire de Bosso.

Pour marquer la satisfaction de ses administrés, le chef du village de Baroua a décidé d’élever le Président Mohamed Bazoum au rang de ‘’Citoyen d’honneur du village de Baroua’’. Pour leur part, les sages du village de Baroua ont décidé de commun accord de baptiser l’école primaire de leur village ‘’Ecole Mohamed Bazoum’’. En plus, en guise de reconnaissance des efforts estimables du Président de la République, le Chef de canton de Bosso l’honorable Katchalla Ibrahim Gambo a offert au Chef de l’Etat un cheval harnaché.

Avant de prendre congé des populations réinstallées, le Président de la République a visité le château d’eau du village, l’école primaire et le centre de santé intégré. Toutes ces infrastructures ont été vandalisées et réduites à néant par les terroristes de Boko Haram.

 Hassane Daouda, Envoyé Spécial(onep)