Visites de presse sur des chantiers Diffa N’glaa : Des investissements qui métamorphosent la ville de Diffa

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le périple de la trentaine de journalistes de la presse nationale au niveau des différents chantiers de Diffa N’glaa, s’est poursuivi vendredi, 8 janvier 2021. Les travaux des infrastructures entrant dans le cadre de la célébration de la fête Diffa N’glaa sont pour l’essentiel achevés. La ville de Diffa connait aujourd’hui un nouveau visage grâce à ces investissements structurants. Du salon d’honneur présidentiel et ministériel de l’aéroport au nouveau pavillon VIP du centre hospitalier régional de Diffa en passant par le stade régional ; les deux bâtiments flambant neufs de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale ; le rond-point «IQRA» ; la station régionale ORTN de Diffa, les journalistes ont été témoin du travail accompli sur le terrain afin que la fête de Diffa soit aussi belle comme l’ont été les précédentes.

A l’aéroport de Diffa, les chantiers majeurs sont entre autres la réhabilitation de la piste d’atterrissage et son extension de 1800 m à 3000 m ; la construction d’un salon d’honneur présidentiel et ministériel ; de l’aérogare pour les passagers ; du mur de clôture du domaine aéroportuaire et de deux salles de fret. Si les travaux de réhabilitation et d’extension de la piste d’atterrissage ne sont pas achevés, il n’en est pas le cas pour le salon d’honneur présidentiel. Ici, c’est un travail formidable qui vient d’être réalisé avec un décor reflétant la culture du Manga. «Il ne reste plus qu’à installer les équipements qui sont sur place», a confié le président du Comité d’organisation de la fête N’glaa, M. Abdou Lawal Marouma. Ce salon d’honneur comporte une salle de repos ; une salle de soins ; une salle d’attente et un salon officiel. Bref, il contient toutes les commodités nécessaires. Par ailleurs, une fois que les travaux de la piste seront terminés, celle-ci deviendra la deuxième piste la plus large après celle de Niamey. L’objectif est de hisser cet aéroport au rang des plateformes aéroportuaires internationales. Toujours dans le cadre de la fête Diffa N’glaa, cet aéroport a bénéficié d’un mur de clôture de 14, 28 Km et d’un système d’aménagement permettant de drainer les eaux de ruissellement. Selon le chef de mission de contrôle des travaux, M. Touzoukou Yacouba, la piste sera réalisée avec des matériaux performants. Il y aura d’abord la litho-stabilisation pour la couche de fondation avant de continuer progressivement la couche de base jusqu’à la finition.

Au stade régional de Diffa, c’est surtout la réalisation de la pelouse synthétique qui épate plus d’un visiteur. A cela s’ajoute la rénovation complète du stade qui fascinera le milieu sportif nigérien. Sur le plan assainissement, des caniveaux ont été réalisés pour évacuer les eaux de pluies et les récupérer à travers des puits perdus. En outre, dans la dynamique de la modernisation et l’embellissement de la ville de Diffa, la Caisse Nationale de Caisse Sécurité Sociale (CNSS) n’a pas croisé les bras. Elle est d’ailleurs le premier service étatique à réaliser et équiper deux bâtiments au cœur de la ville. Ces deux bâtiments sont contigus au siège régional de la CNSS. En outre, dans le chapelet de réalisations achevées, on ne saurait oublier le rond-point «IQRA», un véritable chef d’œuvre sur lequel trône un livre qui illustre à souhait l’importance de la connaissance et la recherche du savoir. Des escaliers sont érigés pour permettre aux visiteurs d’atteindre le livre ouvert. A l’intérieur des deux pages qui se regardent, il est écrit également «IQRA». Les escaliers symbolisent l’effort dans la quête du savoir. Et quoi de plus logique que ce rond-point soit situé à côté du lycée «Idriss Alaoma», un lieu d’apprentissage du savoir.

Au niveau de l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Niger (ORTN), l’intervention du comité d’organisation de la fête Diffa N’glaa est des deux types : réhabilitation de l’ensemble des bureaux ; du domicile du directeur régional ; du mur de clôture et la construction d’une salle de presse et d’une case de passage de trois chambres et une salle d’eau. Pour réaliser cette salle de presse, il a fallu que le comité d’organisation de la fête Diffa N’glaa acquière une parcelle de 600 m2 pour l’extension. Quant au centre hospitalier régional, il a bénéficié de la construction d’un pavillon VIP d’hospitalisation et d’une banque de sang pour répondre aux préoccupations de la communauté. Selon le directeur régional du centre hospitalier régional de Diffa, Dr Djibo Oumarou, le constat établi fait ressortir que l’anémie fait partie des premières causes de mortalité surtout chez les enfants et les femmes enceintes. Avec ce bâtiment dédié au stockage de sang, le CHR voit ses capacités de prise en charges des malades renforcées.

  Hassane Daouda, Envoyé Spécial(onep)