Rencontre de présentation et de signature des conventions avec les structures privées de la formation professionnelle : Pour une amélioration de la qualité et de l’offre de la formation professionnelle au profit des jeunes

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Secrétaire générale du ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, Mme Absatou Dan Daddy a présidé, hier matin à Niamey, la rencontre de présentation et de signature des conventions avec les structures privées de la formation professionnelle dans le cadre du Fonds d’appui au secteur privé. Il s’agit, à travers cette rencontre, de présenter et expliquer le document de convention entre les structures bénéficiaires du fonds d’appui au secteur privé et le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle avant de procéder à la signature.

En 2021 le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle a mis en place avec l’appui financier de la Banque Mondiale à travers le projet de développement des compétences pour la croissance (PRODEC), un fonds compétitif de soutien au secteur privé de la formation professionnelle de plus de deux (2) milliards de francs FCFA. Ainsi, a indiqué Mme Absatou Dan Daddy, à l’issue du premier appel à candidature lancé en mars 2021, 16 structures bénéficiaires ont été retenues.

Selon Mme Absatou Dan Daddy, l’ambition du ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle et de la Banque mondiale  à travers  la mise en œuvre de ce fonds est d’améliorer la qualité et l’offre de la formation professionnelle dans les centres privés et groupements féminins actifs du domaine afin d’apporter une solution aux difficultés d’employabilité et d’insertion des jeunes nigériens. En effet, a poursuivi la Secrétaire générale du ministère en charge de l’Enseignement technique, la question de l’employabilité  et de l’insertion  des jeunes qui est l’aboutissement naturel de l’acquisition des compétences techniques et professionnelles est d’une importance  capitale pour le développement de notre pays. Elle constitue à ce titre, a-t-elle souligné, l’un des axes du plan de développement économique et social de notre pays.

C’est ainsi que, a-t-elle ajouté, depuis de nombreuses années nombre de partenaires techniques et financiers accompagnent l’État du Niger dans ces questions de développement de compétences. «Depuis 2014, la Banque mondiale appuie ce processus de la formation professionnelle et l’insertion des jeunes. Il faut également noter que le secteur privé accompagne fortement l’État du Niger dans ce processus», a dit Mme Absatou Dan Daddy.

Le coordonnateur du projet de développement des compétences pour la croissance (PRODEC) M. Aoula Yahaya, a félicité les structures bénéficiaires tout en les exhortant aux respects des engagements dans la droite ligne de leurs mises en œuvre.

Oumar Issoufou(onep)