2ème réunion du Comité de pilotage du programme régional conjoint d’appui à la mise en œuvre des activités de L’ALG : Examiner le rapport de la réunion du comité d’experts et le plan de travail consolidé

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le secrétaire exécutif de l’Autorité de développement intégré des Etats du Liptako Gourma (ALG) M. Oua Saidou, a présidé, hier matin à Niamey, la 2ème réunion du comité de pilotage du programme régional conjoint d’appui à la mise en œuvre des activités de coopération transfrontalière dans la région du Liptako Gourma. Le but de cette rencontre est d’accompagner les populations de cette région dans la poursuite d’une vie meilleure, sécurisée, digne et prospère.

En ouvrant les travaux, le Secrétaire exécutif de l’autorité de développement des Etats du Liptako Gourma a rappelé que le programme régional conjoint de coopération transfrontalière dans la région du Liptako Gourma dont la durée est de trois ans a été lancé officiellement lors de la 1ère réunion de son comité de pilotage, tenue en février 2020 à Ouagadougou. Il est maintenant dans sa deuxième année de mise en œuvre. Cette réunion vise à examiner le rapport de la réunion du Comité d’Expert Technique ; étudier les plans de travail annuels et le plan de travail consolidé et enfin valider et formuler des recommandations pour la mise en œuvre efficace du programme. Ce dernier ambitionne de promouvoir la paix, la cohésion sociale et les rapports de bon voisinage entre les communautés frontalières. Le secrétaire exécutif devait ensuite préciser que le programme régional conjoint de coopération transfrontalière offre à leurs partenaires onusiens une opportunité pour réaliser le rêve d’un «one U.N» en dépit des contraintes liées à la sécurité et à la santé mais aussi des difficultés évidentes de sa coordination.

M. Oua Saidou a par ailleurs salué l’Agence Suédoise pour le Développement International «ASDI», principal bailleur de fonds du Programme pour le financement d’un projet pilote portant sur la promotion de l’électrification rurale par système d’énergie renouvelable dans la région du Liptako Gourma.

Pour sa part, la représentante du PNUD Mme Diana Louise Ofwona a indiqué que la région du Sahel et plus particulièrement la région du Liptako Gourma vit une situation sécuritaire, sociale, humanitaire, climatique et environnementale sans précédent. Des actions fortes et une coordination et coopération transfrontalière accrue entre les pays membres  pour affronter cette situation difficile et dans tous les domaines s’avèrent nécessaires. Ainsi, a-t-elle ajouté, le programme régional conjoint d’appui à la mise en œuvre des activités de coopération transfrontalière dans la région du Liptako Gourma est une bonne initiative car, il envisage entre autres le renforcement de l’accès à la justice, aux mécanismes de défense et de sécurité et le soutien aux femmes et aux jeunes.

Mme Diana Louise Ofwona a aussi souligné que les efforts de coordination à différents niveaux régional, national et local constituent un pilier essentiel de la réussite des actions sur le terrain. «En outre, il est important surtout dans la région du Liptako Gourma de créer une dynamique qui fédère les actions de tous les gouvernements respectifs des pays de la zone du Liptako Gourma, du Système des Nations Unies et celles d’autres intervenants afin d’assurer des résultats palpables et la paix durable» a relevé la représentante du PNUD.

Rachida Abdou(onep)