Atelier de validation du rapport provisoire sur le diagnostic du volontariat au Niger : Elaboration des bases solides pour assurer une bonne dynamique du volontariat au Niger

Société

L’Agence Nigérienne de Volontariat pour le Développement (ANVD) a organisé, hier matin à Niamey, un atelier de validation du rapport provisoire de diagnostic du volontariat au Niger. Ce rapport est le fruit d’un long processus itératif avec toutes les parties prenantes, qui permettra de faire ressortir les forces et faiblesses du volontariat ainsi que les défis. C’est le ministre de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire M. Maman Ibrahim Mahaman qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cet atelier, en présence du ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection sociale, Dr Ibrah Boukary et du Directeur Général de l’ANVD, M. Hassan Hamidin.

En ouvrant les travaux, le ministre de l’Aménagement du territoire et du développement Communautaire a indiqué que le volontariat pour le développement connait un processus de modernisation continue au Niger. Le volontariat se définit comme une action volontaire se référant à une grande diversité d’activités entreprises de plein gré pour le bien public général et où la récompense monétaire n’est pas le principal facteur de motivation.

Depuis sa création, l’ANVD a, selon M. Maman Ibrahim Mahaman, déployé des centaines des volontaires pour aider à répondre aux besoins prioritaires des populations, à

structurer le volontariat communautaire et à coordonner ses activités. Cependant, a-t-il dit, le secteur du volontariat reste confronté à certains défis de taille dont la coordination de l’ensemble de structures œuvrant dans le domaine, la maitrise des effectifs des volontaires sur le plan national, le financement du volontariat etc.

Pour faire face à ces défis, le Ministère de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire à travers l’ANVD a diligenté une étude portant sur le diagnostic du volontariat au Niger. «Il s’agit à travers cette étude de doter le Niger d’une orientation stratégique à part entière afin d’améliorer véritablement le secteur du volontariat et aussi, le rendre plus attractif, plus connu avec une meilleure efficacité», a souligné le ministre Maman Ibrahim Mahaman. Pour lui, les échanges au cours de cet atelier, doivent amener à construire les bases solides sur lesquelles reposera la dynamique de volontariat au Niger et pouvant aboutir à l’élaboration de la stratégie nationale du volontariat mais aussi orienter sur le processus de fusion des différentes formes d’engagement citoyen dont le service civique national et le volontariat national.

«C’est pourquoi, il vous est demandé de donner vos appréciations sur le contenu de ce rapport, d’examiner les analyses effectuées et d’apporter vos précieuses contributions en vue de son amélioration», a appelé M. Maman Ibrahim Mahaman.

Auparavant, le directeur général de l’ANVD M. Hassan Hamidin a relevé que le volontariat constitue un puissant levier de développement socio-économique des communautés. Il  embrasse des secteurs divers et variés et contribue de ce fait la mise en œuvre du Plan développement socio-économique. Aussi, le volontariat contribue particulièrement à la mise en œuvre de la politique nationale de l’emploi en ce sens qu’il assure l’employabilité des jeunes diplômés en leur permettant d’être compétitifs sur le

marché de l’emploi. Pour M. Hassane Hamidin, il est nécessaire de faire un état de lieu du volontariat au Niger pour pouvoir apporter des réponses adéquates à ces défis mais également améliorer la connaissance du volontariat, dans son ampleur et dans son évolution, en tenant compte de la diversité qui lui est propre. Il s’agit aussi d’assurer une information rigoureuse et systématique sur le volontariat en vue d’asseoir la reconnaissance de sa place et de son rôle dans notre pays.

Aminatou Seydou Harouna(onep)