Atelier régional d’échanges des consortiums de l’Afrique de l’Ouest : La démocratisation de l’accès aux connaissances sur les zones humides

Non classé

Dans le cadre de la mise en œuvre de la phase 2 du programme GMES and Africa, les consortiums Centre de Suivie Ecologique (CSE) et l’Université du Ghana organisent depuis hier à Niamey, un atelier régional d’échanges pour l’Afrique de l’Ouest. L’ouverture de cet atelier qui durera (3) jours a été présidée par le directeur général adjoint des Eaux et Forêts, le Colonel Massalatchi Mahaman Sani représentant le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre la Désertification, en présence du directeur général p.i de l’Agrhymet Dr Sanoussi Atta, du Coordonnateur régional du consortium Dr Taibou Ba et de plusieurs invités.

En ouvrant les travaux de la rencontre, le représentant du Ministre de l’Environnement et de la Lutte contre la Désertification, a indiqué que l’Union Africaine et l’Union Européenne coopèrent, depuis près de deux décennies, dans le domaine des sciences et technologies spatiales. «Un principe clé de cette coopération est de veiller à ce que les institutions africaines conservent le leadership et la propriété des programmes, y compris la durabilité de la collecte de données, le développement de produits et services basés sur les données d’Observation de la Terre, et leur diffusion à partir de réseaux in situ» a précisé le Colonel Massalatchi Mahaman Sani.

Ainsi, durant la phase 2 (2022 à 2025), les deux (02) consortiums ouest africains menés par les Centres de mise en œuvre dont le Centre de Suivi Ecologique (CSE) du Sénégal et l’Université du Ghana (UoG) mettront en œuvre deux (02) projets sur le ‘’Service de l’Eau et des Ressources Naturelles’’ et le «Service des Ressources Marines et Côtières». Les objectifs de cet atelier sont de présenter les projets et déclarer leurs effets et impacts potentiels en cours dans les deux consortiums Ouest-africains, de discuter des mécanismes appropriés pour une meilleure appropriation des résultats du projet, de présenter des études de cas concrets pour faciliter la mise en œuvre des politiques régionales et nationales, de développer les synergies entre les consortiums, la CEDEAO et les autres instances sous régionales et de proposer des recommandations et des orientations des parties prenantes et d’identifier des perspectives.

Le Colonel Massalatchi Mahaman Sani a enfin rappelé quelques résultats obtenus au Niger lors de la 1ère phase à savoir la désignation en site Ramsar de deux (2) points d’eau (les lacs de Madarounfa et de Guidimouni), l’élaboration et l’adoption de deux (2) Plans d’Aménagement de la mare de Dan Doutchi et du parc régional du W, le faucardage de six (6) ha de plantes aquatiques envahissantes au niveau de la mare de Dan Doutchi, la réalisation de deux (2) films documentaires, la mise en place d’une communauté de pratique et la réalisation d’une analyse multi-dates pour la mare de Dan Doutchi et du Parc W Niger pendant 3 périodes.

Pour sa part, le Coordonnateur régional du consortium Dr Taibou Ba a indiqué que, l’objectif global visé par le projet «GDZHIAO» est l’amélioration des connaissances sur les zones humides et la prévention des inondations dans une perspective de gestion rationnelle et durable afin de contribuer à la sécurité alimentaire et au renforcement de la résilience des écosystèmes grâce à l’utilisation des données d’observation de la terre. «Cette rencontre régionale se veut donc être un moment de partages, de communion, de renforcements réciproques, de synergie mais également de construction d’un partenariat régional fort et bénéfique pour le développement durable de notre région en particulier et de l’Afrique en général» affirme-t-il.

Le directeur général par intérim du Centre Régional Agrhymet, Dr Sanoussi Atta a indiqué que, le programme GMES&AFRICA est venu à point nommé pour poursuivre les efforts déjà fournis par AMESD et MESA. Les deux nouveaux projets implémentés par le CSE et l’UoG, à savoir «La gestion durable des zones humides et des inondations en Afrique de l’Ouest (GDZHIAO)», «Management et in Marine and North and Coastal West Areas Africa (MarCNOWA)», traitent des thèmes très importants d’actualité et sur lesquels AGRHYMET CCR-AOS a une grande expertise. «La mise en œuvre des projets AMESD et MESA a permis de rehausser le niveau des utilisateurs de tous les pays de la région ouest africaine dans l’utilisation des données d’observation de la terre pour le suivi environnemental et la gestion durable des terres» a-t-il déclaré, avant d’exprimer la disponibilité du centre Agrhymet à collaborer à la mise en œuvre de la phase 2 dudit programme.

Rachida Abdou Ibrahim (Stagiaire)