Formation des producteurs de fruits sur la lutte contre les mouches de fruits : Améliorer les conditions de production des fruits et légumes au Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La pépinière du quartier Yantala de Niamey a servi de cadre, le 14 octobre 2021, pour le lancement d’une formation  des producteurs de fruits sur la lutte contre les mouches de fruits. Organisée par la Direction générale de la Protection des Végétaux (DGPV) avec le soutien financier de l’Union Européenne et de l’Agence Française de Développement (AFD), cette formation entre dans le cadre du projet  ‘‘Système Régional Innovant de contrôle des Mouches des fruits en Afrique de l’Ouest’’ (SyRIMAO). Ce projet vise la consolidation et la diffusion à grande échelle des résultats de la recherche ; l’extension des activités à l’ensemble des 15 pays de l’espace CEDEAO et  la prise en charge du dispositif opérationnel tant au plan régional et national par un mécanisme permettant de pérenniser ce système de surveillance et de lutte contre les mouches de fruits dans les 15 Etats membres de la CEDEAO.

L’objectif global est l’amélioration des revenus des producteurs ouest africains de fruits et légumes et particulièrement des petits producteurs, pour contribuer à la sécurité alimentaire, à la réduction de la pauvreté et à la création d’emplois dans la sous-région. Une soixantaine de producteurs de fruits et légumes de Niamey, Boboye et Gaya seront ainsi formés sur les moyens de reconnaissance et de lutte contre ces ennemis des cultures que sont les mouches de fruits. Donnant le coup d’envoi de cette formation, la Directrice de la Réglementation Phytosanitaire et du Suivi Environnemental, Mme Abdou Alimatou Douki, a indiqué que cette formation va contribuer au renforcement  et à la coordination des systèmes régionaux et nationaux de recherche pour mettre à disposition des producteurs des techniques de lutte efficientes à faible impact environnemental, la maîtrise des pertes sur les fruits et légumes dues à l’infestation des insectes ravageurs, notamment les mouches des fruits, grâce à un renforcement de la structuration de la filière aux niveaux national et régional et à un système de veille et d’alertes opérationnel et pérenne. Selon Mme Abdou Alimatou, la stratégie d’intervention du SyRIMAO comprend une intervention au niveau national coordonnée au niveau régional. « Il y a aussi la mise en œuvre directe de toutes les activités du niveau régional, le suivi-évaluation, le reporting et la coordination globale du projet est assurée par une Cellule de Coordination (CC) contractualisée par la CEDEAO/ARAA. Celle-ci assure aussi la supervision des activités mises en œuvre au niveau national, la programmation des activités, la gestion de l’information et de la communication, le suivi et le monitoring des activités menées par les volets nationaux et la gestion administrative et financière », a-t-elle précisé. La responsable de la Réglementation Phytosanitaire et du Suivi Environnemental a ajouté que l’objectif du SyRYMAO est de consolider, amplifier et pérenniser les acquis de la lutte contre les mouches des fruits en Afrique de l’Ouest afin d’améliorer les revenus des producteurs et augmenter les parts de marchés des exportations de mangues. « En effet, le SyRYMAO poursuit les efforts de la CEDEAO consentis depuis 2015 dans 11 de ses 15 états membres, à travers la première phase du projet de lutte contre les mouches des fruits dans la région (PLMF, 2015-2019), pour surveiller et contrôler la propagation transfrontière des mouches des fruits », a-t-elle déclaré. Quant au formateur M. Madougou Garba, il a souligné que cette formation permettra aux producteurs de connaître les causes de la chute de fruits de manguiers et des agrumes ; le matériel de piégeage ; les techniques de piégeage des mouches de fruits ; les principales mouches de fruits ; la bio-écologie des mouches de mangues ; la prophylaxie et les méthodes de lutte contre les mouches de fruits notamment le support alimentaire. « Ces séances d’animation seront couplées aux séances pratiques afin de permettre aux producteurs de disposer des outils de base pour une lutte efficace contre les mouches de fruits », a assuré M. Garba. Notons qu’à travers cette formation, de manière générale, la production de l’arboriculture sera améliorée et particulièrement celle des manguiers et des agrumes et permettra aussi de lutter efficacement contre les ennemis de cultures dont les mouches de fruits. Financée par l’UE et l’AFD à hauteur de 13,9 millions d’euros pour une durée de 4 ans, cette deuxième phase du projet met l’accent sur la consolidation, la diffusion à grande échelle et la vulgarisation des techniques de lutte efficientes à faible impact environnemental auprès des producteurs, l’extension des activités de surveillance, veille et alerte à l’ensemble des 15 États membres de la CEDEAO et la mise en place de mécanismes de pérennisation du système de surveillance et de lutte au double niveau régional et national, à travers notamment la structuration des filières mangues.

Mahamadou Diallo(onep)