Forum national sur l’accès à l’information pour une gouvernance transparente et responsable au Niger : Faciliter l’accès à l’information publique et aux documents administratifs

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Observatoire Nigérien Indépendant des Médias pour l’Ethique et la Déontologie (ONIMED), en partenariat avec la Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA), a organisé hier matin à la Maison de la presse, un forum national sur l’accès à l’information pour une gouvernance transparente et responsable au Niger. L’objectif de cette rencontre est d’accompagner les pouvoirs publics, les organisations de la société civile (OSC) et les médias à mieux utiliser l’ordonnance portant Charte d’accès à l’information publique et documents administratifs. C’est le représentant du ministre de la Communication, chargé des relations avec les Institutions, M. Ali Seydou qui a présidé la cérémonie d’ouverture dudit forum.

Le représentant du ministre de la communication, M. Ali Seydou a souligné que la charte d’accès à l’information publique et aux documents administratifs consacrée par l’ordonnance n°2011-22 du 23 février 2011 tire son fondement de l’article 31 de la constitution qui stipule que «toute personne a le droit d’être informée et d’accéder à l’information détenue par les services publics dans les conditions définies par la loi». M. Ali Seydou a ensuite rappelé que les autorités de la 7ème République ont mis en exergue toute l’importance capitale qu’elles accordent à la liberté de la presse dont l’accès à l’information demeure un des piliers fondamentaux. Il a en plus indiqué que le forum servira également de plateforme pour le lancement du manuel pour les journalistes sur l’accès à l’information au Niger.

Le représentant du Médiateur de la république, M. Moustapha Kadi a rappelé que l’ordonnance n°2011-22 du 23 février 2011 portant Charte d’accès à l’information publique et aux documents administratifs reconnait en son article 28 que «le Médiateur de la république est l’institution chargée de veiller au respect du droit d’accès des citoyens à l’information publique».

Pour sa part, le président de l’observatoire nigérien indépendant des médias pour l’éthique et la déontologie (ONIMED) M. Mamane Jaharou a indiqué que la rencontre se tient à un moment où la question d’accès à l’information publique et aux documents administratifs est plus que d’actualité. L’accès à l’information publique et aux documents administratifs garantira la transparence, la redevabilité et la gouvernance démocratique saine. «Si les pouvoirs publics sont condamnés pour leur refus de livrer l’information publique, il n’en demeure pas moins que les journalistes ont leur rôle à jouer pour faciliter l’effectivité de l’ordonnance n°2011-22 du 23 février 201, partant charte d’accès à l’information publique et aux documents administratifs», a dit M. Jaharou

Aussi, a-t-il ajouté, beaucoup de demandeurs de l’information publique négligent voire ignorent les procédures contenues dans cette ordonnance, laquelle pourtant règlemente le droit d’accès à l’information. M. Mamane Jaharou a rappelé qu’au Niger, l’accès à l’information publique est recadré par l’ordonnance n°2011-22 du 23 février 2011 portant Charte d’accès à l’information publique et aux documents administratifs. Elle a été renforcée par la loi n°2011-18 du 08 aout 2011 instituant un Médiateur de la république, modifiée et complètée par la loi n°2013-30 du 17 juin 2013.

Farida Ibrahim Assoumane(onep)