Maradi / Pré-évaluation de la Campagne Agro-sylvo-pastorale hydraulique et halieutique 2022 dans la région : Tous les  2673 villages agricoles ont semé au 20 juillet 2022

Société

La ministre de l’Environnement et de la lutte contre la Désertification, Mme Garama Saratou Rabiou Inoussa a achevé dans la région de Maradi, sa mission de pré-évaluation de la campagne Agro-sylvo-pastorale hydraulique et halieutique 2022. Cette visite  a permis à la ministre et  sa délégation de sillonner les huit (8) départements  de la région de Maradi pour apprécier le niveau d’installation de cette campagne 2022 avec les différents acteurs. Aussi, ces visites leur ont permis d’échanger sur plusieurs autres thèmes d’intérêt national.

Selon la ministre, la situation se présente sur le plan agricole par d’importants appuis en intrants apportés  par l’Etat et ses partenaires, dont 1864, 88 tonnes de semences, 1761,62 tonnes d’engrais toutes catégories confondues, 2130 litres d’engrais liquide, 8697 litres de pesticide, 3600 boites de lâchée pour le contrôle de la mineuse de l’épie de mil, 297 appareils de traitement, 50 kits brigadiers et 22 motopompes. Elle a indiqué que le dispositif  national de prévention et gestion  des crises alimentaires à travers la cellule crise alimentaire a mis à la disposition de la région 12.240 tonnes de céréales pour la vente à prix modéré, 4230 tonnes de céréales pour la distribution gratuite ciblée 1341.522.367 FCFA de cash for work, 297.767.900 FCFA de cash transfert.

Au niveau des cultures, il est à retenir que les semis ont commencé durant la deuxième décade du mois d’avril pour se boucler à la deuxième décade du mois de juillet. Cependant, des séances sèches au mois de juin entre la 2ème et la 3ème décade ont été constatées. Une faible invasion de sautériaux sur 1750 ha dans la commune de Méréré à Mayahi a été signalée et traitée.

Dans le cadre des appuis aux producteurs, la ministre de l’Environnement et de la lutte contre la Désertification a précisé que 130 champs écoles ont été mis dans la région, l’encadrement a concerné 2053 paysans dont 1028 femmes, soit 50,7. La situation alimentaire quant à elle, est caractérisée par la disponibilité des vivres sur les marchés avec une tendance à la hausse par rapport à la même période en 2021.

Sur le plan pastoral, l’Etat et ses partenaires ont appuyé la région avec 14176 tonnes d’aliments bétails. On note l’apparition de 92 foyers suspects de maladie qui ont été maitrisés.

Sur le plan environnemental, plusieurs actions à hautes intensités de main d’œuvre entrant dans le cadre de la réhabilitation des écosystèmes dégradés, de l’amélioration de la qualité des terres, des eaux et des cadres de vie ont été réalisés. Il s’agit entre autres 154.455 plans produits ; 3943,2 ha de terre traitées, 40 ha de dunes fixées. La région a enregistré six (6) cas de feu de brousse, 3 à Bermo et 3 à Madarounfa ayant consumé 135,36 ha  et provoqué la perte de 141.196 kg de matière sèche. Sur le plan du génie rural, les travaux réalisés concernent la mise en place des équipements ruraux, les aménagements de terres d’irrigation et des ouvrages de mobilisation des eaux et ceux de maitrise des eaux. Il s’agit des travaux de maitrise de l’eau terminés pour l’année 2022 qui s’élève à 1.248.560.926 FCFA ; des travaux d’aménagement terminés qui concernent une superficie de 30ha ; les travaux d’équipements ruraux terminés pour l’année 2022 se chiffrant à 489.380.589 FCFA.

Sur le plan de l’hydraulique et de l’assainissement, le taux d’accès à l’eau potable s’améliore de plus en plus dans la région, 335 équivalent point d’eau sont réalisés 25 équivalents point d’eau modernes réhabilités, 431 équivalents point d’eau en cours de réalisation. Les investissements réalisés en 2022 dans le domaine de l’hydraulique par l’Etat et ses partenaires s’élèvent à la somme de 8.965.500.738 FCFA.

Pour ce qui est de l’assainissement, il est réalisé 2488 latrines familiales, 468 latrines publiques, 84 villages déclarés FDAL. Les investissements réalisés en 2022 dans ce domaine s’élèvent à 523.351.760FCFA. Dans le domaine de la protection civile, les inondations ont touché 6 départements dans 33 communes touchées. Ce sont  446 ménages touchés par la catastrophe, 4207 personnes sont sinistrées, 5596 maisons effondrées, 12 cases endommagées 07 cas de perte en vie humaine et 11 blessés.

Au nombre des constats qui se dégagent, on note le prix élevé de l’engrais qui est de 30 à 35.000 FCFA sur le marché ; le retard de la mise en place des intrants ; l’exploitation frauduleuse du site d’orpaillage de Dan Issa fermé en novembre 2021. Au titre de recommandations, il s’agit de revoir la réforme de l’engrais pour rendre accessibles ces intrants aux producteurs ; déclencher la mise en place des intrants dans les meilleurs délais ; respecter les décisions prises par l’Etat dans le cadre de la sécurisation du site d’orpaillage, appliquer scrupuleusement les textes en matière d’action et de gestion de l’environnement et intensifier les missions de sensibilisation.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi