A la Présidence de la République : S.E Issoufou Mahamadou s’entretient avec le Président de la Guinée Bissau

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Issoufou Mahamadou, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a reçu en audience, le samedi 4 juillet 2020, le Président de la Guinée Bissau, S.E Umaro Sissoco Embalo qui est à sa 3ème visite à Niamey depuis son investiture en février 2020 à la tête de la Guinée Bissau, pays membre de la CEDEAO. A son arrivée à l’Aéroport International Diori Hamani de Niamey, le Président Bissau-guinéen a été accueilli par le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Kalla Ankouraou avant d’être reçu par le Président de la République pour échanger sur des questions relatives à la situation en Guinée Bissau d’une part et celle de l’institution communautaire d’autre part.

A l’issue de l’audience, le président de la Guinée Bissau a déclaré avoir échangé avec le président en exercice de la CEDEAO, S.E Issoufou Mahamadou sur plusieurs questions d’intérêt commun. «Au-delà du fait que le Président de la République du Niger soit le président en exercice de notre organisation commune, Issoufou est parmi les sages de la sous-région. Nous avons effectivement échangé sur la situation en Guinée Bissau. Le Président Issoufou m’a toujours encouragé de rassembler les filles et les fils de la Guinée-Bissau dans la mesure où la crise politique est désormais derrière nous. Les conseils qu’il ne cesse de me donner sont en train d’être appliqués. Parmi ces conseils, il y a un leitmotiv, celui d’être un rassembleur. La formation du gouvernement actuel en Guinée Bissau est la preuve que nous sommes en train de respecter à la lettre la feuille de route de la CEDEAO et cela conformément à la constitution de notre pays», a déclaré S.E Umaro Sissoco Embalo.

Les autres sujets abordés au cours de ces échanges sont entre autres la situation sous-régionale notamment les prochains sommets de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ; la question de la monnaie unique de la CEDEAO; la situation en Lybie et la pandémie à coronavirus qui continue de bouleverser le monde entier. Par rapport à la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO en Guinée Bissau, le Président Embalo a précisé qu’elle est scrupuleusement respectée. «Mais en Guinée Bissau, il y a une Constitution. A ce niveau, nous avons mis en place une commission technique de révision constitutionnelle. La Constitution de la Guinée-Bissau dit que celui qui a la majorité parlementaire gouverne. Une fois que le Président est élu, celui-ci n’a pas d’appartenance politique. Nous pensons que l’ancienne génération de la Guinée Bissau a commis une grande erreur qu’il appartient de corriger avec la nouvelle génération qui est la nôtre. Notre génération doit être celle du concret, de la modernisation et de la paix. Aujourd’hui, lorsqu’on vient au Niger on se rend compte que le pays a changé grâce aux actions de développement du Président Issoufou. Cela est possible aussi en Guinée Bissau si toutes les filles et fils de notre pays font la paix et travaillent exclusivement au service de la Nation. Aucune œuvre de développement ne saurait être accomplie sans la paix. Notre ambition est de travailler afin de faire bouger les lignes du développement économique et social de la Guinée Bissau comme le Président Issoufou l’a fait au Niger», a dit le Président Bissau-guinéen.

Réagissant par rapport à la situation en Guinée Bissau, le Président de la République S.E Issoufou Mahamadou a félicité son homologue Embalo pour avoir réalisé un excellent travail. «Au niveau de la CEDEAO, nous avons toujours essayé d’accompagner ce pays frère, depuis 2012 que le pays était en crise. Maintenant, c’est avec beaucoup de satisfaction que je constate que des mesures sont en train d’être prises pour sortir définitivement de la crise dans ce pays frère. Aujourd’hui, on peut même dire que la crise est derrière nous puisque depuis la prise de fonction du Président Embalo, celui-ci s’est attelé à mettre en œuvre les recommandations de notre organisation commune en formant un gouvernement qui a présenté son programme à l’Assemblée qui, à son tour l’a entériné. Il reste maintenant à poursuivre en particulier les efforts de reforme de la Constitution. Je crois que le Président Umaro Sissoco Embalo s’y attèle et il a tout le soutien des pays membres de la CEDEAO. Donc, je voudrais profiter de sa présence ici pour le féliciter encore et l’encourager sur cette voie», a déclaré le Président en exercice de la CEDEAO, S.E Issoufou Mahamadou.

 

 Hassane Daouda (onep)