Agadez/Conférence sur la fête du Bianou, sous le thème “quelle contribution pour la promotion de l’artisanat et du tourisme intérieur’’ : Faire de la fête du Bianou un véritable vecteur de la croissance économique et du développement local

Société

Le Sultan de l’Air Oumarou Ibrahim Oumarou a saisi, dimanche dernier, l’opportunité d’une conférence pour déclarer que le jour de la fête du Bianou est l’occasion de grandes retrouvailles, de réjouissances et d’activités commerciales pour le centre d’Agadez et surtout un moment de cohésion et de solidarité entre les tous les nigériens. Le Sultan de l’Air El Hadj Oumarou Ibrahim Oumarou a adressé ses vifs remerciements aux partenaires et aux ressortissants d’Agadez ainsi que toues membres des communautés touarègues de la région d’Agade et des autres régions du Niger pour leur contribution à la réussite de la fête du Bianou. Le Sultan de l’Aïr a  par ailleurs demandé aux festivaliers de développer le sens du fairplay et de la solidarité afin que l’événement  se déroule dans de très bonnes conditions.

 Au cours de la conférence le maire de la commune urbaine d’Agadez a précisé que la fête du Bianou est un événement culturel placé sous le gardiennage du Sultan de l’Aïr, symbole de l’arbitrage de toutes les confédérations touarègues  et investi comme ‘’Amiroul mimounine ‘’ et commandeur des croyants.

Selon M. Abdourhamane Tourawa la fête du Bianou est célébrée en souvenance de l’accueil que les populations de Médine ont réservé au prophète lors de son arrivée à Médine après avoir quitté la Mecque avec les ‘’mouhadjirines’’. Donc dans ce contexte ‘’Achoura ‘’est un jour mémorable de notre histoire de notre religion et cela coïncide avec l’installation du sultanat de l’Aïr avec le premier commandeur des croyants, le Sultan Yunus.

La célébration de la fête du Bianou donne  l’occasion à la  promotion du secteur de l’artisanat et  fait partie des priorités des autorités d’Agadez, qui tiennent à faire de cette activité un véhicule privilégié de la croissance économique et du développement local selon les animateurs de la conférence.

Agadez est renommée depuis longtemps  pour son artisanat  du cuir : cela va des « boites magiques » (bata en haoussa),  porte -feuille, les sabres ,lances ,la célèbre croix d’Agadez (teneghel) etc ;tout une gamme  de produits  riches  et variés tant en matière d’artisanat d’art que d’artisanat utilitaire  qui sont nécessaires pour préparer les tenues des danseurs du Bianou.

Avec le grand carnaval annuel  la ville s’anime  et ses ruelles invitent à la découverte .Les marchés  locaux regorgent de beaux harnachements de chevaux ‘’baguezanes ‘’pour la cavalcade de la fête, de des selles de méharée confectionnée avec art pour le carrousel au sultanat, des tissus indigo qu’affectionnent les touaregs, des bijoux, de fanfreluches etc.…

Tant du point de vue de leur qualité et de leur finition ces produits artisanaux ont acquit une notoriété pas des moindre au plan national et international a reconnu l’un des organisateur  de la conférence qui estime que les tailleurs, les vendeurs  des tissus indigo, de bazins font de très belles affaires dans la préparation de cet événement culturels  qui attirent chaque année des visiteurs nationaux et étrangers.

 Outres les artisans, tous les commerçants, restaurateurs, transporteurs, banques, agences de transferts d’argent font de très belles affaires durant la fête du Bianou car ce sont de milliers de personnes que mobilise l’événement  dans la cité de l’Aïr et ses environs.

C’est pourquoi les autorités ont  renforcé les structures  d’encadrement  avec le  développement du système associatif, la mise à la disposition des artisans  de technologies adaptées et innovantes, le soutien constant pour l’approvisionnement  et la commercialisation des produits sur les marchés locaux porteurs.

Par Abdoulaye Harouna(onep)