Atelier sur la sécurité nucléaire des grands évènements : Outiller les FDS et les agents de SAMU

Société
Spread the love

Sharing is caring!

En prélude au sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine sur l’Industrialisation et la Diversification Economique qui se tiendra à Niamey, du 20 au 24 novembre prochain, la Haute Autorité Nigérienne à l’Energie Atomique (HANEA) a organisé hier dans la salle de réunion de ladite institution, un atelier national sur les mesures de sécurité nucléaire pour les grands évènements publics. C’est le président par intérim de la HANEA, M. Djibo Maïga Abdoul Wahab qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette rencontre. 

Cet atelier organisé avec l’appui de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) a regroupé des agents des Forces de Défense et de Sécurité et ceux agents du Service d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU). Au cours de cette formation qui durera une semaine, les participants vont bénéficier des enseignements sur les activités à mettre en œuvre lors de la sécurisation d’un grand événement public, notamment : les recherches pré-événementiels, le contrôle pendant l’évènement et la conduite à tenir dans le cadre de l’évaluation et la confirmation des alarmes ainsi que l’activation et la conduite de la réponse. Elle permettra également aux participants d’utiliser les appareils de détection afin de pouvoir s’en servir pour l’accomplissement de leur mission. La sécurité des personnes et de leurs biens constitue, selon, M. Djibo Maïga Abdoul Wahab, une priorité pour les Autorités de la 7ème République et la coopération internationale. En effet, a-t-il soutenu, depuis sa création en 2013, la HANEA collabore avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) pour renforcer les capacités des Forces de Défense et de Sécurité dans la prise en compte, la prévention, la détection et la réponse aux menaces mettant en jeu les matières nucléaires et autres matières radioactives.

Ainsi, a expliqué le président par intérim de la HANEA, un Comité National de Sécurité Nucléaire (CNSN) regroupant toutes les institutions nationales ayant un rôle ou une responsabilité en matière de sécurité nucléaire a été créé et participe au renforcement des capacités des acteurs de sécurité, des services de secours médicaux et des cadres de la justice sur ces menaces particulières dont la détection nécessite parfois l’utilisation des appareils et des formations spécifiques.

Pour ce qui concerne la sécurisation des grands événements publics, M. Djibo Maïga Abdoul Wahab, a rappelé que l’AIEA a aidé le Niger pour la mise en œuvre des mesures de sécurité nucléaire lors du sommet UA-Niger 2019 pour s’assurer que tous les lieux concernés par cet évènement n’abritaient pas des secours de radiation ionisante. Pendant cet évènement a fait savoir le président par intérim de la HANEA, l’AIEA a appuyé le Niger en lui prêtant plus de 50 appareils de détection nécessaires à la couverture du sommet.

Pour sa part, le représentant de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), M. Nigel Tottie a réaffirmé la disponibilité et l’engagement de son institution aux côtés de la HANEA afin de donner un système beaucoup plus sécurisé ainsi que sa mise en œuvre à travers des formations. Il a aussi annoncé d’autres formations sur les grands évènements qui vont suivre.

Aïchatou Hamma Wakasso (onep)