Communiqué de Presse de l’UE : 16 jours d’activisme contre les violences à l’égard des femmes et des filles : Les chefs traditionnels au cœur de la prévention

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Pour lancer la campagne des 16 jours d’activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes, le Système des Nations Unies et la Délégation de l’Union européenne au Niger réunissent les leaders traditionnels et la société civile autour d’un café genre pour échanger sur le rôle de la chefferie traditionnelle dans la prévention et la réponse aux violences basées sur le genre. Le thème de la campagne est « Orangez le monde : financez, intervenez, prévenez, collectez ! »

La campagne des 16 jours d’activisme est un événement international qui démarre chaque année le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se termine le 10 décembre, qui marque la Journée des droits de l’homme. Cette année, comme en 2019, la campagne se commémore sous le thème « Orangez le monde : financez, intervenez, prévenez, collectez ! »en soutien à la campagne Tous UNIS d’ici à 2030 pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes, lancée par le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres. Selon l’Ambassadeur de l’Union européenne au Niger, Dr Denisa-Elena IONETE, «la violence à l’égard des femmes continue d’être un obstacle à la réalisation de l’égalité, au développement, à la paix et à la réalisation des droits fondamentaux des femmes et des filles, mais aussi à leur épanouissement.»

Cette campagne est l’occasion d’informer, de rappeler à la population qu’il est possible d’agir à tout moment, et à tous les niveaux pour éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles. Le système des Nations Unies au Niger, l’Union européenne et le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant reconnaissent le rôle central de la chefferie traditionnelle pour un changement d’attitude positif à l’égard des femmes et des filles. «Nous saluons les résultats obtenus à travers les approches communautaires ainsi que l’implication des chefs religieux, des chefs traditionnels et de la société civile qui ont permis l’accès aux services essentiels en matière de violences basées sur le genre ; et de sauver des filles du mariage précoce afin qu’elles demeurent à l’école. Votre engagement est extrêmement important pour éliminer la violence basée sur le genre.» a rappelé Madame Khardiata Lo N’Diaye, Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies au Niger. 

Dans le cadre de l’Initiative Spotlight, ils réunissent l’ensemble des acteurs de lutte contre les violences à l’égard des femmes et des filles, pour dire non au viol et sous la bannière «La Génération Egalité s’oppose aux Violences basées sur le genre dans le contexte de la COVID 19» car rappelons que depuis l’apparition du virus et des mesures de mises en places pour limiter sa propagation, nous faisons également face à une pandémie fantôme qui est celle de la hausse des actes de violences envers les femmes et les filles. Une série d’évènements sera ainsi déroulée dans plusieurs régions du pays par l’Association des chefs traditionnels du Niger (ACTN), la Coordination des Organisations non Gouvernementales et Associations Féminines Nigérienne (CONGAFEN) et la société civile, pour porter des messages appelant à l’engagement de tous et partout pour mettre fin à l’impunité face au viol :

• Nous Génération Egalité, disons non à l’impunité ! Tous ensemble pour dénoncer le viol

• Je suis un chef traditionnel, je dénonce le viol ! Disons NON aux règlements à l’amiable !

• Chaque viol non dénoncé ouvre la porte à d’autres viols ! Orientons-nous vers les voies de recours légales !

• Punir les auteurs ! Il n’y a pas de négociation à faire avec un violeur !

Ainsi au cours des 16 jours d’activisme, se dérouleront à Niamey où une cinquantaine de taxis ont commencé à rouler avec des autocollants d’engagement contre la violence faites aux femmes – et en régions plusieurs activités dont un Forum intergénérationnel ; des Caravanes de sensibilisation et d’écoute sur les VBG à l’endroit des jeunes ; une Campagne foraine d’écoute et de prise en charge pour les survivantes de violence, la diffusion de messages de sensibilisation sur la violence à travers les radios communautaires, des formations à la prévention de la violence avec des autorités coutumières et religieuses, la Police et la Gendarmerie ; ainsi que des sensibilisations à la COVID 19 pour les femmes et dans les écoles. Les 16 jours seront également l’occasion pour procéder à l’installation officielle des services de prise en charge holistique des survivantes de violence dans la région de Tillabéri.

A travers des actions coordonnées au niveau national et par différents acteurs, ces 16 jours d’activisme devront mobiliser tous les Nigériens pour éliminer les violences à travers un plaidoyer pour le financement, la prévention, les services essentiels de qualité et la collecte de données basées sur des évidences.

L’Initiative Spotlight, lancée en septembre 2017, est un partenariat mondial pluriannuel entre l’Union européenne et les Nations unies visant à éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles. Au Niger, l’Initiative Spotlight, lancée en 2019 intervient dans 300 villages des régions de Maradi, Tahoua, Tillabéry et Zinder.

(Sources : Délégation de l’UE au Niger)