Cultures rizicoles dans la région de Tillabéri : L’ONAHA sauve les périmètres de la menace des inondations

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Selon le Directeur régional de l’Office National des Aménagements Hydro-agricoles (ONAHA) de Tillabéri, M. Falké Oumarou Idrissa, l’actualité récente a été marquée par la menace des inondations qui planait, en début de ce mois de septembre, sur les périmètres rizicoles de la région, suite à la remontée des eaux du fleuve combinée aux fortes précipitations qui ont été enregistrées.

Cette menace concernait précisément 14 périmètres rizicoles des trois Unions de coopératives rizicoles des départements de Say et de Kollo, soit au total une superficie de 3018,92 ha. Cette situation qui était à un certain moment devenue très préoccupante, a indiqué le directeur régional de l’ONAHA, a pu être surmontée grâce aux importantes dispositions prises et mises en œuvre par le Directeur Général de l’ONAHA, en vue de protéger les aménagements hydro-agricoles de la région du fleuve. C’est ainsi que, précise-t-il, des engins, des matériels et des personnels de l’Office ont été mobilisés sur le terrain pour endiguer les menaces d’inondations sur les périmètres de Kollo et Say. Une prompte intervention de l’ONAHA, des coopératives rizicoles et des Unions des coopératives rizicoles de la région a permis de circonscrire le danger qui planait. D’ailleurs, précise M. Falké Oumarou Idrissa, cette action hautement salutaire a été sanctionnée par la remise, par les trois Unions de coopérative rizicoles, d’un témoignage de satisfaction au DG de l’ONAHA, M. Aliou Kouré, en reconnaissance de la prompte intervention pour protéger les périmètres rizicoles face à la menace des inondations.

Parlant de la situation de la campagne saison sèche 2018- 2019 de la culture du riz au niveau de la région de Tillabéri, le Directeur Régional de l’ONAHA a indiqué qu’elle a concerné 29 aménagements hydro-agricoles pour une superficie de 7262.60 ha. Ainsi, 7089.59 ha de cultures ont été réalisés, c’est-à-dire repiqués, soit un taux de 97.61% pour les 29 sur les 31 aménagements hydro-agricoles que compte la région. L’approvisionnement en intrants des coopératives a débuté en décembre 2018 et a pris fin dans le mois de Mars 2019.

Pour ce qui est de la situation phytosanitaire, M. Falké Oumarou Idrissa précise que sur les 33 périmètres, 17 ont déploré des menaces sur leurs cultures au cours de la compagne saison sèche 2019. Il s’agit, a-t-il précisé, des attaques des chenilles, des oiseaux granivores, des hippopotames et de la bactériose. Malgré tout, se réjouit-il, l’ampleur des dégâts n’a pas été alarmante, car des solutions ont été trouvées pour palier à ces menaces.

De même, poursuit-il, cette campagne saison sèche a été marquée par des activités de vulgarisation et des appuis à l’organisation des coopératives. Ces actions ont porté sur des démonstrations sur le Placement plafond d’urée (PPU), la diffusion des semences et des informations sur le changement des variétés cultivées. Ces activités exercées sur 19 des 33 périmètres ont permis de toucher 1.365 hommes et 36 femmes.

S’agissant des récoltes, celles-ci ont débuté le 09/04/2019 pour prendre fin en fin Juin 2019 pour les 29 périmètres régionaux, soit une superficie de 6898.206 ha récoltés sur une superficie de 6947.935 ha repiqués.

Le rendement moyen pour les 29 périmètres régionaux est de 5,94 T/ha. Ainsi, la campagne saison sèche 2019 a enregistré une production totale de 38185,58 tonnes pour une valeur monétaire de 5.939.978.890 FCFA.

 

Zakari Mamane ONEP/Tillabéri