Déclaration du Groupe des partis politiques non affiliés : Appel au respect des lois régissant le jeu démocratique et au dialogue inclusif

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le groupe des partis politiques non affiliés a rendu publique une déclaration, hier matin, au siège du parti SDR Saboua. A travers cette déclaration, le groupe des partis politique non affiliés s’est notamment penché sur la situation des partis politiques non affiliés au Niger, le processus électoral, le dialogue politique national et enfin la gestion des résultats de l’audit du Ministère de la Défense Nationale. C’est le président du groupe des partis non affiliés, M. Oumarou Hambaly Dodo, qui a lu la déclaration en présence de responsables des différentes formations politiques constituant ce groupe.

 

Dans cette déclaration, M. Hambaly Dodo a dénoncé et condamné, « les nominations antidémocratiques, non consensuelles et contraires à la morale publique au regard de l’injonction du Groupe de la Majorité dans le fonctionnement du Groupe des partis politiques non affiliés ». A ce titre, il a évoqué les cas des nominations des représentants des partis politiques non affiliés au sein du Secrétariat permanent du CNDP et de la CENI. A cela s’ajoute, la mise en place de la coordination du Groupe sur la base de ‘’faux et usage de faux’’ à travers ‘’un procès-verbal fictif’’ Voilà pourquoi, a indiqué M. Hambaly Dodo, le groupe des partis politiques non affiliés demande aux autorités compétentes par « recours préalable », d’annuler simplement ces nominations.

Pour ce qui est du processus électoral, le groupe des partis politique non affiliés a relevé plusieurs insuffisances dans la collecte des données et le remplissage des fiches. Selon ces partis, ‘’ces anomalies sont de nature à poser des risques énormes pouvant compromettre la qualité du fichier électoral biométrique’’. De ce fait, ils demandent à la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI) de créer les conditions nécessaires afin de pallier toutes les anomalies relevées et d’élaborer un fichier électoral fiable et consensuel. Ils ont ainsi réitéré leur volonté de voir la CENI rendre possible l’organisation des opérations d’enrôlement biométrique dans la diaspora et des élections locales dans le délai requis.

S’agissant de la situation sécuritaire, les signataires de la déclaration ont réaffirmé leur soutien indéfectible aux forces de Défense et de Sécurité dans l’accomplissement de leurs missions. Par ailleurs, les partis politiques non affiliés ont condamné les attaques barbares contre le Niger et présentent leurs condoléances aux familles des soldats tombés sur le champ de l’Honneur. Ainsi, ils demandent à l’Etat du Niger de doter les FDS des moyens nécessaires pour l’accomplissement des missions de Défense du territoire National.

Relativement au dialogue politique, M. Hambaly Dodo a souligné, au nom des partis politiques non affiliés, que nonobstant les efforts fournis  par les partis politiques non affiliés pour la consolidation de la démocratie, il est constaté ‘’avec amertume que le climat politique est toujours délétère au Niger’’. Ainsi, les partis politiques non affiliés lancent-ils un appel au Président de la République, au gouvernement et l’ensemble des institutions de la République au respect de la constitution et des textes régissant le jeu démocratique au Niger. Ils ont par la même occasion demandé à la classe politique nationale de créer non seulement les conditions nécessaires mais aussi d’accepter les sacrifices et les concessions adéquates pour la reprise d’un dialogue politique inclusif et sincère.

Enfin, les partis politiques non affiliés demandent à la justice nigérienne d’être impartiale dans le traitement du dossier de l’audit du Ministère de la Défense nationale et aux autorités de respecter et de faire respecter le principe de séparation du pouvoir tel que le consacre la constitution du 25 Novembre 2010.

 Rahila Tagou(onep)