Fin de la visite du président de la République dans la région de Maradi : Le Chef de l’Etat annonce le renforcement du dispositif sécuritaire pour faire face aux bandits armés

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Au 2ème et dernier jour de sa visite de travail dans la région de Maradi, le Président de la République, Chef de l’Etat,  Mohamed Bazoum, s’est rendu dans le village de Dan Kano situé à une cinquantaine de kilomètre à l’ouest de Maradi. Dan Kano est le symbole des exactions perpétrées par les bandits armés dans cette zone frontalière. Ce village a été attaqué plusieurs fois. Mais Dan Kano a démontré sa résilience en réservant un accueil exceptionnel au Chef de l’Etat et à sa délégation.

De mémoire d’hommes, une telle mobilisation n’a été jamais enregistrée au cours d’un meeting. Hommes, femmes et enfants, vieux et jeunes de Dan Kano et de tous les villages environnants se sont massivement rendus sur le lieu du meeting pour écouter le message du Président de la République. Un message d’espoir et sans langue de bois. En effet, le Chef de l’Etat s’est adressé aux populations dans la langue qu’elles comprennent ; il leur a parlé du principal problème qui les tracasse, celui de la sécurité.

C’est aux environs de 11 heures que le Président Mohamed Bazoum est arrivé sur le lieu du meeting sous un tonnerre d’applaudissements ainsi que les youyous des femmes, bras lévés. La clameur de joie qui montait au passage du Chef de l’Etat qui a fait le tour pour saluer les populations, traduit aussi la force de l’espoir qui les habite.

C’est sous un ciel couvert et une fine pluie que le Chef de l’Etat s’est adressé aux populations de Dan Kano et environs. Le Président Mohamed Bazoum a tout d’abord tenu à exprimer sa reconnaissance à tous ces hommes et femmes qui, malgré les travaux champêtres ont tenu à venir l’accueillir et l’honorer.

Rappelant qu’il était déjà venu à Dan Kano pendant qu’il était ministre de l’Intérieur, le Chef de l’Etat a indiqué que l’Etat a fourni des efforts pour protéger la population. «La situation s’est certes améliorée mais le problème n’est pas encore résolu. Je suis venu vous exprimer la solidarité de la nation toute entière et vous dire que nous ne vous avons pas oubliés. Vos préoccupations sont les nôtres et l’Etat fera tout pour vous protéger», a déclaré le Président de la République. D’ores et déjà, le Chef de l’Etat a rappelé que le dispositif militaire a été renforcé dans la zone.

Ce qui a permis de stabiliser davantage la situation. «Nous allons encore déployer plus d’agents des forces de défense et de sécurité pour davantage vous sécuriser et vous permettre de vous adonner à vos activités», a annoncé le Chef de l’Etat. Une déclaration saluée par des applaudissements nourris.

Auparavant, le maire de la Commune rurale de Tibiri a exprimé la gratitude des populations au Chef de l’Etat pour tous les efforts consentis dans le sens d’améliorer la sécurité et les conditions de vie des populations. M. Sani Aboubacar a ensuite rappelé le tort que les bandits armés ont causé à son entité. En effet, a-t-il déclaré, depuis le déclenchement de ce phénomène 20 personnes ont été enlevées par les bandits, trois ont été tuées, 3000 têtes de bétail volées tandis que 20 écoles ont été amenées à instaurer le système de descente unique à 14h30.

Certes, a reconnu le maire de Tibiri Gobir, la longue frontière que partage sa commune avec les états fédérés de Sokoto et Zanfara offre des opportunités aux populations. Et des relations économiques séculaires se sont établies. «Cependant, les problèmes d’insécurité que connaissent ces états sont aussi les nôtres», a précisé M. Sani Aboubacar. «Votre présence ici va davantage rassurer les populations», a ajouté le maire Tibiri.

La commune de Tibiri à laquelle fait partie le village de Dan Kano couvre une superficie de 1.200 km2 avec une population estimée à 174.864 habitants selon le RGPH actualisé de 2012. La commune est composée de 167 villages et hameaux et rouga.

Le Chef de l’Etat était accompagné lors de cette visite par le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, M. Kalla Ankouraou, du gouverneur de la région de Maradi, M. Zakari Oumarou et de plusieurs autres personnalités.

Après Maradi, le Président Mohamed Bazoum s’est rendu à Zinder où il a  procédé, hier matin, au lancement de la célébration de la fête de l’arbre qui correspond au jour de la proclamation de l’indépendance du Niger, le 3 août 1960.

Siradji Sanda et Ali Maman, Envoyés spéciaux(onep)