Ministère des Transports : Le personnel honore le mérite du ministre sortant avec un témoignage de satisfaction

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Déclaré officiellement éligible à l’Assemblée Nationale, dans le cadre des élections législatives dont la campagne vient de s’ouvrir, M. Mahamadou Karidjo quitte, ainsi, ses fonctions de ministre des Transports, après trois années de service ponctuées des succès probants. Pour honorer le mérite du ministre sortant, le personnel du Ministère lui a décerné un témoignage de satisfaction, lors d’une cérémonie d’au-revoir, organisée en fin d’après-midi du vendredi 4 décembre dernier, dans les locaux dudit ministère.

A l’ouverture de la cérémonie, le Secrétaire général du Ministère, M. Attaoulahi Zakaouanou a évoqué les réalisations ayant marqué le passage de M. Mahamadou Karidjo, notamment en matière de modernisation du secteur. M. Zakaouanou a cité, dans le domaine de l’aviation : l’amélioration de la fiabilité des prévisions météorologiques, la rénovation de l’aéroport Diori Hamani de Niamey, la réhabilitation et la mise aux normes des aéroports d’Agadez et de Zinder, la reprise de la chaussée et la clôture de l’aéroport de Maradi, la construction de l’aéroport de Tillabéri. En matière de transport  

routier, l’on peut retenir l’opérationnalisation du guichet unique automobile du Niger (GUAN); la mise en place de l’autorité de régulation du secteur des transports (ARST); l’opérationnalisation du poste de Malanville et la modernisation du permis de conduire. M. Attaoulahi Zakaouanou a ensuite souligné les actions menées pour l’amélioration des conditions de travail, telle que la formation et le «traitement». Selon le Secrétaire général, le ministre Mahamadou Karidjo a su faire confiance aux agents qu’il a trouvés au Ministère, sans tenir compte de leurs considérations partisanes.

Le secrétaire général du syndicat des agents de l’aviation civile, M. Abani Moustapha, a pris la parole, lors de cette cérémonie, pour dire exceptionnellement ce que les syndicalistes n’ont pas l’habitude de dire : «merci»! Selon lui, le syndicat avait beaucoup de doléances restées en suspens, des années durant et qui sont prises en charge au passage de Mahamadou Karidjo à la tête du ministère. Le SG a cité, entre autres le passage des aérodromes d’Agadez et de Zinder (au cœur des revendications du syndicat depuis 17ans) et l’application du nouveau «code de rémunération». Aussi, «le changement de la forme de gestion de l’Aéroport Diori Hamani de Niamey s’est passé dans des très bonnes conditions. Aucun agent n’a perdu son emploi, ni son salaire. C’était notre grande crainte», témoigne le syndicaliste. Il a ensuite mentionné qu’avec le ministre Karidjo, il n’y a eu aucun préavis de grève, puisque, dit-il, «il n’y avait pas de raison».

«Dans cette même salle, à ma prise de fonction, j’ai prié Dieu pour qu’il nous aide et nous protège dans le travail qui allait nous unir. J’ai également souhaité qu’un climat de confiance soit la pierre angulaire de notre collaboration. Je disais que chacun à son poste était important. Et lorsque chacun fait sa tache convenablement, il n’y a pas de raison à ce qu’on ne réussisse. De manière globale, les choses se sont passées comme nous les avons souhaitées, même si cela n’a pas été facile. Il a fallu beaucoup d’échanges et d’engagements, pour parvenir aux résultats que nous avons. Nous avons fait du dialogue notre instrument de travail. Et chacun y a mis du sien. C’est donc avec un réel plaisir que nous nous retrouvons dans cette salle pour nous en réjouir», a dit M. Mahamadou Karidjo, face au personnel et partenaires du Ministère. Le ministre sortant a tenu à saluer le sens de responsabilité qu’a fait preuve le syndicat, notamment dans le cadre du projet de rénovation de l’Aéroport de Niamey.

Du 30 octobre 2017, date à laquelle il a été nommé à la tête de ce ministère, à ce jour, des progrès ont été réalisés. Des performances que M. Mahamadou Karidjo met à l’actif de l’ensemble du personnel du Ministère, de celui des structures sous tutelle et des partenaires du secteur, pour leur professionnalisme, leur dévouement et leur dynamisme. A cet égard, le ministre des Transports sortant a, au nom du président de la République, et de celui du premier ministre, félicité les acteurs, pour les avancées significatives accomplies dans le secteur si stratégique, avant de les encourager à persévérer sur la lancée. «Je n’ai pas vu un seul collaborateur qui m’a déçu», a relevé M. Mahamadou Karidjo, qui sort du Ministère des Transports, la tête haute et par la grande porte, avec un témoignage de satisfaction offert par le personnel.

 Ismaël Chékaré(onep)